Teddy Riner effectuera son retour à la compétition à Montréal

Photo Rafal Burza, Judo Canada
Teddy Riner

Montréal, 27 juin 2019 –Teddy Rinera choisi le Grand Prix de Montréal la semaine prochaine pourrenouer avec la compétition dans la catégorie des plus de 100 kg. Quelques jours avant son premier passage en sol canadien, l’enthousiasme a déjà gagné le judoka.

« Après pratiquement un an et demi sans compétition, le temps commence à être long! Mais, c’était un choix, gérer ma carrière pour durer et atteindre mon objectif d’une troisième médaille d’or à Tokyo. Il faut savoir être patient, accepter, on apprend à s’économiser et à ne pas brûler les étapes. Et là, je crois que l’heure est venue. J’ai besoin de savoir où j’en suis. C’est la reprise et je suis ravi de la faire au Canada, à l’occasion du Grand Prix de Montréal, qui présente de nombreux atouts sur le plan sportif, et bien sûr, au niveau du calendrier. C’est aussi la première fois que je mettrai les pieds au Canada. On me dit que ce pays est magnifique, que la ville de Montréal est très agréable à vivre et que les Canadiens sont très accueillants. J’ai hâte, même si je sais que l’heure ne sera pas au tourisme, je suis heureux que cela se passe là-bas », a partagé le double champion olympique.

Si la réputation du Français n’est plus à faire dans le monde du judo, la vedette européenne saura sans doute en ébahir plus d’un lors cette prestigieuse compétition en sol canadien, qui sera présentée à l’aréna Maurice-Richard du 5 au 7 juillet.

« C’est le plus grand judoka de l’histoire et de loin. Il est 10 fois champion du monde. Il est une star au-delà de son sport. Montréal marque son retour à la compétition après environ 18 mois d’absence. Pour notre premier Grand Prix à Montréal, avoir un athlète de cette trempe, c’est un cadeau tombé du ciel », a fait savoir Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance de Judo Canada.

À l’origine, Riner devait reprendre la compétition ce printemps, mais une blessure l’a tenu à l’écart des tatamis un peu plus longtemps. Son dernier résultat remonte à novembre 2017, quand il remporte son dixième titre de champion du monde à Marrakech.

Comme il n’y a pas beaucoup de tournois internationaux en mai et juin au calendrier, le Grand Prix de Montréal tombe donc à pic pour le détenteur d’une trentaine de médailles d’or sur la scène internationale. L’événement sera d’ailleurs le premier du circuit du Grand Prix de la période estivale.

« Nous sommes bien positionnés avant les Championnats du monde, compétition qu’il souhaite remporter, je pense, a expliqué Gill. Quand nous avons choisi notre date au calendrier, nous voulions que l’événement soit bien placé pour la préparation de nos athlètes en vue des mondiaux, mais aussi parce que nous savions que ça pouvait attirer de gros noms. Le déplacement Paris-Montréal se fait bien et le fait que nous sommes dans un contexte francophone a aussi favorisé sa venue. »

Un exemple pour la jeunesse

Le colosse de 2,03 mètres a déjà en poche deux titres de champion olympique acquis à Londres, en 2012, et à Rio, en 2016, de même qu’une médaille de bronze récoltée à Pékin, en 2008.

L’athlète de 30 ans n’a toutefois pas dit son dernier mot. Riner se prépare maintenant en vue de Tokyo 2020, où il espère mettre la main sur sa troisième médaille d’or. Le judoka né à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, atteindrait ainsi le record du Japonais Tadahiro Nomura, triple champion olympique (1996, 2000 et 2004) chez les -60 kg. Celui qui a reçu son sixième dan cet hiver souhaite poursuivre sa prolifique carrière jusqu’aux Jeux olympiques de Paris en 2024 et conserver sa place parmi les étoiles de son sport.

Pour Nicolas Gill, il ne fait aucun doute que la présence de Riner sera très instructive pour les jeunes et moins jeunes judokas canadiens qui seront présents lors de cette compétition, qui sert également de sélection pour les Jeux olympiques de Tokyo.

« Il est très sérieux, méthodique et professionnel dans son approche. Il ne sous-estime pas son adversaire et ne fait aucun compromis dans sa préparation même s’il est 10 fois champion du monde. Les jeunes qui pourront le côtoyer ou l’observer des estrades en tireront de précieux apprentissages »,a conclu le directeur général et directeur haute performance de Judo Canada.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada
Information : 514-990-0966 | 1-866-990-0966

Information:

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279

Montréal, 18 juin 2019 – À presqu’un an jour pour jour du coup d’envoi des Jeux olympiques de Tokyo, les meilleurs judokas de la planète ont rendez-vous du 5 au 7 juillet à l’aréna Maurice-Richard dans le cadre du Grand Prix de Montréal. Engagés dans le processus de qualification olympique, les 49 athlètes canadiens inscrits auront non seulement l’occasion de marquer de précieux points : ils pourront aussi combattre avec l’appui de la foule, ce qui sera un précieux avantage pour eux.

« Nous, les athlètes canadiens, aurons tous les avantages de participer à une compétition à la maison : des encouragements, pas de décalage horaire et être dans nos affaires », avance Antoine Valois-Fortier, vétéran de l’équipe canadienne masculine qui connaît un beau retour à la compétition après une opération au dos.

En effet, le médaillé de bronze des Jeux olympiques de Londres a récemment mis la main sur deux médailles de bronze en Grand Prix, en plus du titre de champion panaméricain.

« C’est sûr qu’il y aura un petit peu plus de pression qu’à l’habitude parce qu’on veut bien faire devant notre monde, mais il reste que ça va faire ressortir le meilleur de la majorité des athlètes qui seront là. Ça va être un gros show! »

Trois fois sur le podium en Grand Chelem dans la dernière année, dont une médaille d’or au Grand Chelem d’Osaka en novembre 2018, l’Ontarienne Jessica Klimkait pourra, elle aussi, profiter du soutien de sa famille et de ses amis qui feront la route de Whitby, sa ville d’origine, jusqu’à Montréal pour le Grand Prix. « C’est vraiment excitant de pouvoir compétitionner à ce niveau à la maison. C’est aussi une belle occasion de montrer à tout le pays tout le talent de l’équipe canadienne! »

S’il y a une personne dans l’équipe canadienne qui a le recul nécessaire pour juger de l’importance du Grand Prix de judo de Montréal, c’est bien l’ex-athlète Nicolas Gill, aujourd’hui directeur général et directeur haute performance de Judo Canada.

« C’est un événement historique! La dernière fois que le Canada a présenté un tournoi de cette ampleur, c’est en 1993 lorsque Hamilton a accueilli les Championnats du monde. »

Gill est bien placé pour le savoir, lui qui avait d’ailleurs été médaillé d’argent dans la catégorie des moins de 86 kg, une catégorie aujourd’hui disparue et aussi « d’un poids que je ne reverrai plus ! » lance à la blague le principal intéressé 26 ans plus tard.

Le Grand Prix de Montréal est l’événement de judo le plus important depuis les Jeux olympiques de 1976. « L’ampleur de l’événement est excessivement grande pour notre sport », constate Nicolas Gill.

Selon Jessica Klimkait, le judo n’aura jamais eu une aussi belle tribune. « Puisque c’est le premier Grand Prix de l’histoire qui sera présenté au Canada, le tournoi jouera un rôle important en mettant de l’avant le judo partout au pays, mais surtout pour la communauté de judokas montréalais », affirme-t-elle.

Le tournoi disputé en sol canadien ouvrira le bal pour la deuxième et dernière année du processus de sélection olympique.

Jessica Klimkait, qui souhaite faire partie de la délégation canadienne aux Jeux de Tokyo, entrevoit de façon positive l’importance de cet arrêt montréalais.

« Il y a plus de pression reliée à la tenue de ce tournoi au Canada, mais je pense que cette pression aura un impact positif sur moi. Je suis encore plus motivée et enthousiaste à prendre part à une compétition et de bien faire. »

Les retombées médiatiques commencent déjà à se faire ressentir selon Nicolas Gill. « On voit déjà que c’est un beau moyen de promotion pour faire parler du judo dans les médias. Jusqu’à présent, la couverture médiatique stimule de l’intérêt et c’est positif à tous les points de vue. »

L’importance de se démarquer

Un seul athlète par catégorie pourra représenter le Canada aux Jeux olympiques de Tokyo. La profondeur acquise par l’équipe canadienne au fil des ans fait en sorte qu’aucun athlète n’aura sa place offerte sur un plateau d’argent, même pour des athlètes médaillés en Championnats du monde comme Christa Deguchi (bronze 2018) ou Antoine Valois-Fortier (argent 2014, bronze 2015).

Les Olympiens Catherine Beauchemin-Pinard et Antoine Bouchard, qui ont monté de catégorie de poids depuis les Jeux de 2016, se sont bien adaptés à ce changement et ils seront eux aussi à surveiller.

Athlètes canadiens inscrits au Grand Prix IJF de judo de Montréal 2019

AthlèteCatégorieProvinceClub affilié
Alexandre Dibartolo-60 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Gueorgui Poklitar-60 kg HQCKiseki Judo
Joel Demaere-60 kg HABLethbridge Kyodokan Judo Club
Hakim Chala-60 kg HQCKiseki Judo
Jacob Valois-66 kg HQCClub de Judo Boucherville inc.
Julien Frascadore-66 kg HQCCentre Budo Kwai Quebec Inc
Dontae De Jesus-66 kg HONAction and Reaction MMA
Mitchell Markwat-66 kg HBCAbbotsford Judo Club
Arthur Margelidon-73 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Antoine Bouchard-73 kg HQCClub judokas Jonquière inc.
Bradley Langlois-73 kg HONAJAX Budokan
Constantin Gabun-73 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Antoine Valois-Fortier-81 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Étienne Briand-81 kg HQCAcadémie de Judo de Sept-Îles
Alex Marineau-81 kg HQCDojo Perrot Shima
Alexandre Arencibia-81 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Louis Krieber-Gagnon-90 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Zachary Burt-90 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Maxim Côté-90 kg HQCAcadémie de Judo de Sept-Îles
Mohab Elnahas-90 kg HONJccc – Judo Kai
Kyle Reyes-100 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Tavis Jamieson-100 kg HBCSteveston Judo Club
Shady Elnahas-100 kg HONJccc – Judo Kai
Ian Ryder-100 kg HBCSteveston Judo Club
Marc Deschênes+100 kg HQCClub de judo Shidokan inc.
Kevin Gauthier+100 kg HQCClub de Judo d’Asbestos-Danville
Joe Casey Andres+100 kg HABLethbridge Kyodokan Judo Club
Virginia Nemeth-48 kg FABLethbridge Kyodokan Judo Club
Ema Tesanovic-48 kg FABIshi Yama Institute Of Judo
Ecaterina Guica-52 kg FQCClub judokas Jonquière inc.
Marie Besson-52 kg FQCClub de judo Shidokan inc.
Taeya Koliaska-52 kg FABLethbridge Kyodokan Judo Club
Jessica Klimkait-57 kg FONAJAX Budokan
Alexandra Gagnon-57 kg FABTolide Judo Kwai
Christa Deguchi-57 kg FABLethbridge Kyodokan Judo Club
Kelly Taylor-57 kg FABLethbridge Kyodokan Judo Club
Catherine Beauchemin-Pinard-63 kg FQCClub de judo Saint-Hubert
Camelia Pitsilis-63 kg FQCClub de judo Saint-Hubert
Sierra Tanner-63 kg FNSAtlantic Training Center
Isabelle Harris-63 kg FBCAbbotsford Judo Club
Kelita Zupancic-70 kg FONFormokan Judo Club
Emily Burt-70 kg FQCClub de judo Shidokan inc.
Hanako Kuno-70 kg FABLethbridge Kyodokan Judo Club
Mina Coulombe-78 kg FQCClub de judo Baie-Comeau
Allayah Copeland-78 kg FONAJAX Budokan
Shianne Gronen-78 kg FABLethbridge Kyodokan Judo Club
Megan Hanks+78 kg FBCAberdeen Judo Academy
Coralie Godbout+78 kg FQCClub de judo de la Vieille Capitale
Asia Douglas+78 kg FONToronto Judo Kai

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

 

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
[email protected]

Montréal, 18 juin 2019 – Près de 350 athlètes, 60 pays représentés, 50 télédiffusions nationales et plus de 200 en webdiffusion. Le Grand Prix de judo de Montréal qui sera présenté à l’aréna Maurice-Richard du 5 au 7 juillet aura assurément une saveur internationale, et pas seulement sur la planète judo.

Parmi les nations qui seront à surveiller, le Japon arrive évidemment en tête de liste. Pas seulement parce que le judo y est originaire, mais aussi parce le rêve olympique est encore plus attrayant pour les judokas japonais puisque leur pays accueillera le prochain tournoi olympique.

Le judo a beau être un sport qui a des champions et championnes issus des tous les continents, ceux et celles qui proviennent du pays du soleil levant ont toujours été des athlètes de haut niveau, peu importe les époques.

L’une des figures marquantes du judo japonais est l’illustre Kosei Inoue, celui-là même qui avait eu raison de Nicolas Gill en finale olympique des moins de 100 kg aux Jeux de Sydney, en 2000. Dix-neuf ans plus tard, M. Inoue sera à Montréal à titre d’entraîneur de l’équipe japonaise masculine. Et sa délégation ne sera pas là pour être de simples touristes.

« Le Grand Prix de Montréal sera une compétition de haut niveau et nous serons prêts pour cet important événement. L’objectif de l’équipe masculine sera d’obtenir les meilleurs résultats à Montréal afin de créer un élan pour les prochains Championnats du monde et les Jeux olympiques de Tokyo de 2020 », explique-t-il.

Même son de cloche du côté de son collègue Katsuyuki Masuchi qui dirige l’équipe nationale féminine.

« Le Grand Prix de Montréal est une des compétitions les plus importantes avant les Championnats du monde de 2019 et les Jeux olympiques de Tokyo. L’équipe féminine sera prête pour être à son plus haut niveau. L’équipe canadienne est toujours en grande forme et je constate que ses athlètes et entraîneurs travaillent en collaboration pour atteindre ses objectifs. Elle est une de nos plus fortes rivales. »

Le Japonais Soichi Hashimoto, champion du monde en 2017 chez les moins de 73 kg, sera notamment à surveiller dans la métropole. Parmi les autres têtes d’affiche, il y aura la Brésilienne Sarah Menezes, médaillée d’or olympique en 2012 du côté des moins de 52 kg, l’Argentine Paula Pareto, championne olympique des Jeux de 2016 dans la catégories des moins de 48 kg, ainsi que l’Allemand Alexander Wieczerzak, champion mondial en 2017 chez les moins de 81 kg.

Au-delà des résultats, le Grand Prix de judo de Montréal permettra aussi à ce sport de rayonner à l’extérieur de l’Asie et de l’Europe où il est solidement implanté comme l’indique Marius Vizer, président de l’IJF (Fédération internationale de judo).

« Nous avons très hâte de présenter le circuit mondial de l’IJF au Canada dans le cadre de la première édition du Grand Prix de Montréal. C’est une formidable occasion de développer encore plus le judo au Canada et dans les Amériques. Je suis heureux d’annoncer que le Canada sera aussi candidat à l’organisation des Championnats du monde cadets de 2021. C’est donc un bon moment pour le judo canadien ! »

Qu’ils soient Canadiens, Japonais, Européens, Américains, Africains, Asiatiques ils seront tous à Montréal pour le même objectif : se dépasser et rendre fière leur nation.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

 

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
[email protected]

Montréal, 18 juin 2019 – Lorsque l’IJF (Fédération internationale de judo) a octroyé à Montréal la présentation d’une étape du circuit des Grands Prix l’automne dernier, Judo Canada était fébrile à l’idée d’accueillir plus de 450 athlètes de plus de 60 pays. Toutefois, il fallait faire vite, car moins d’un an pour obtenir le financement nécessaire à l’organisation d’un tel tournoi, c’est bien peu.

« Ça arrive vite et nous avons très hâte! Ça fait très longtemps que le circuit ne s’est pas arrêté en Amérique du Nord », explique Mike Tamura, président de Judo Canada.

Sport Canada, le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, le Ministère du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, la Ville de Montréal, Tourisme Montréal et l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, tous ont répondu à l’invitation de Judo Canada pour soutenir la tenue de l’événement, et ce dans de rapides délais.

« Organiser des événements sportifs internationaux, peu importe de quel sport il s’agit, ça coûte beaucoup d’argent. Sans l’aide de Sport Canada, des gouvernements fédéral et provincial, ainsi que de la Ville de Montréal, nous n’aurions jamais pu mettre sur pied cette compétition. Nous sommes reconnaissants de tout ce soutien qui nous permet de présenter un Grand Prix IJF pour la première fois au Canada. »

À son arrivée au poste de directeur général et directeur haute performance chez Judo Canada, Nicolas Gill voulait « stimuler le calendrier de compétitions ». L’ex-athlète avoue que les choses ont déboulé plus rapidement que prévu, alors que la présentation d’un Grand Prix au Canada était visée pour le cycle olympique des Jeux de 2024.

Le dernier droit avant des Jeux olympiques de Tokyo s’annonçait déjà bien occupé pour Judo Canada, sauf qu’à la suite du retrait d’événements au calendrier international, la fédération nationale a décidé de ne pas rater cette occasion et de relever le défi d’organiser un tournoi Grand Prix à Montréal.

« L’occasion s’est présentée et évidemment, notre bonne volonté et tous nos efforts seraient vains sans les partenariats des trois paliers de gouvernement. C’est indispensable pour la présentation de tels événements. »

Que le centre national d’entraînement de l’équipe canadienne de judo soit en territoire montréalais n’est pas étranger au choix de la métropole québécoise pour accueillir l’étape canadienne du circuit international.

« Le partenariat que nous avons avec la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec dans tout ce que nous faisons pour les judokas de haut niveau est incroyable ! constate Mike Tamura. Il y a aussi l’Institut national du sport du Québec et évidemment, Nicolas Gill. Il a été un excellent athlète, entraîneur et maintenant directeur général et directeur haute performance d’un sport qu’il aime. »

Tamura sent que le judo canadien a le vent dans les voiles comme le démontre la présentation de ce Grand Prix, mais aussi par les résultats des Canadiens qui montent de plus en plus sur les podiums internationaux, que ce soit aux Championnats du monde ou dans des tournois de Grand Chelem ou de Grand Prix.

Toutes ces réussites n’auraient pas été possibles dans un effort collectif selon lui.

« Dans le passé, d’autres présidents de Judo Canada ont tenté d’attirer un Grand Prix au pays et ils n’ont pas réussi. Heureusement, pour Nicolas et moi, nous avons atteint cet objectif ensemble. C’est un travail qui s’est fait sur une période de 13 ans. Il faut beaucoup de gens pour organiser ce genre d’événement, et je suis privilégié que l’équipe que j’ai mise en place ait réussi cela, tant les membres du C.A. que les employés. Si ce n’était pas de notre travail à tous, ç’aurait été impossible. »

Maintenant, au tour des judokas de briller sur les tatamis de l’aréna Maurice-Richard.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

 

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
[email protected]

Montréal, 26 février 2019 – Judo Canada aura dorénavant un lien pour télécharger des photos récentes en haute qualité de ses athlètes en action. Il y a un album pour chacun des athlètes brevetés, ainsi qu’un autre pour les membres du personnel de Judo Canada. Les albums seront mis à jour régulièrement. À moins d’indication contraire sur les photos, celles-ci ont été prises par Rafal Burza, photographe officiel de Judo Canada.

Pour Judo Canada, il est important d’offrir cette bibliothèque virtuelle et d’en faciliter l’accès afin de maintenir un lien en dehors des années olympiques. Nous souhaitons que cette initiative facilite vos recherches, n’hésitez donc pas à nous faire part de vos commentaires et suggestions, car ceux-ci nous aideront à nous améliorer.

Cliquez sur le lien suivant pour accéder aux albums : http://bit.ly/2QamgGd.

De plus, les biographies des athlètes seront toutes mises à jour selon le format suivant : judocanada.org/fr/athletes/antoine-valois-fortier/.

Merci de votre soutien si précieux, il est indispensable au succès et au rayonnement de nos athlètes.

– 30 –

Source :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
514-255-5836
[email protected]

Montréal, 17 octobre 2018 – Pour la première fois de l’histoire, le Canada accueillera une étape du plus prestigieux circuit de judo international. En juillet 2019, le Grand Prix de Montréal réunira les quelque 500 meilleurs athlètes au monde provenant de plus de 60 pays pour cette compétition pivot du processus de sélection olympique vers Tokyo 2020.

« Cet octroi de la part de la Fédération internationale de judo (IJF) est extrêmement significatif, a indiqué Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance de Judo Canada. Le Canada entre dans les ligues majeures de notre sport! L’IJF sera directement témoin de la qualité exceptionnelle de l’organisation de nos événements au cœur de notre plus gros marché au pays, Montréal. »

« Ce qui est aussi très positif pour Judo Canada est la possibilité d’offrir au public d’ici un spectacle enlevant avec la participation des meilleurs judokas au monde, incluant les Canadiens. Nous aurons, pour la première fois, l’avantage du terrain dans cette compétition de sélection olympique et nous avons l’intention d’en profiter pleinement pour mettre en valeur les athlètes portant les couleurs du Canada », a ajouté Gill.

Du 5 au 7 juillet prochain, l’aréna Maurice-Richard sera ainsi le théâtre du Grand Prix de Montréal 2019, qui sera également télédiffusé dans plus de 50 pays en plus des diffusions numériques distribuées dans plus de 204 pays.

« C’est un jour historique et ce n’est que le premier pas vers des événements encore plus prestigieux. L’objectif : des Championnats du monde! a affirmé Mike Tamura, président de la fédération nationale. Au nom de Judo Canada, je tiens à remercier le gouvernement du Canada, Sport Canada, le gouvernement du Québec, la Ville de Montréal et Tourisme Montréal pour leurs précieux et essentiels appuis. Sans eux, jamais ce projet n’aurait été possible. »

Un soutien montréalais indispensable

Tourisme Montréal se réjouit de ce nouvel événement international organisé au cœur de la métropole. « Cette grande annonce est le fruit d’une étroite collaboration avec Judo Canada. Preuve qu’il faut continuer de travailler en concertation pour donner les moyens des ambitions à Montréal : devenir la métropole sportive par excellence au Canada. Notre équipe travaillera de concert avec les partenaires de Montréal afin de garantir un séjour mémorable aux centaines de participants en provenance de plus de 60 pays. La venue d’une telle compétition est une occasion en or de mettre en œuvre notre savoir-faire et représente une belle vitrine internationale pour la ville », a souligné le président-directeur général de Tourisme Montréal, Yves Lalumière.

Les Grands Prix ont été créés en 2009 par l’IJF et sont la composante du niveau le plus élevé du Judo World Tour incluant aussi quatre Grands Chelems, un tournoi des maîtres et un tournoi continental ouvert. Le Grand Prix de Montréal sera le sixième octroyé en Amérique, après Miami (2013), La Havane (2014 et 2016) et Cancun (2017 et 2018).

Saison des Grands Prix 2019 :

  • 25 au 27 janvier 2019 (à être confirmé) : ville à déterminer, Maroc
  • 29 au 31 mars 2019 : Tbilissi, Géorgie
  • 5 au 7 avril 2019 : Antalya, Turquie
  • 10 au 12 mai 2019 : Bakou, Azerbaïdjan
  • 24 au 26 mai 2019 : Hohhot, Chine
  • 5 au 7 juillet 2019 : Montréal, Canada
  • 12 au 14 juillet 2019 : Budapest, Hongrie
  • 26 au 28 juillet 2019 : Zagreb, Croatie

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Montréal, 28 juillet 2018 – La judoka Catherine Beauchemin-Pinard a décroché la médaille de bronze au Grand Prix de Zagreb, en Croatie. Elle a connu une journée presque parfaite en signant une fiche de quatre victoires et une seule défaite samedi.

Beauchemin-Pinard gagne le bronze en Croatie.

« Je me suis vraiment bien battue à la plupart de mes combats, sauf celui que j’ai perdu, où mon plan de match n’était pas tout à fait à point », a commenté Beauchemin-Pinard.

En action chez les moins de 63 kg, la judoka québécoise a infligé des ippons à ses deux premières adversaires, l’Américaine Hannah Martin et l’Autrichienne Magdalena Krssakova. Elle s’est ensuite inclinée par waza-ari contre la Slovène Andreja Leski au troisième tour, ce qui l’a menée au repêchage où elle a battu Kiyomi Watanabe, des Philippines.

« Dans le combat que j’ai perdu, j’ai eu de la difficulté à trouver des ouvertures pour la projeter. J’ai fait la même attaque qu’en finale pour le bronze, mais mon adversaire m’a contrée. Je suis contente quand même dans le sens que je n’ai pas perdu en me faisant projeter, mais en raison d’une erreur que j’ai faite. »

En finale pour le bronze, Beauchemin-Pinard a pris un peu plus d’une minute pour marquer un ippon, laissant son adversaire, l’Allemande Martyna Trajdos, avec une cinquième place.

« Mes autres combats ont super bien été. J’ai fait de belles techniques et je peux dire qu’il y a une amélioration à chacune de mes compétitions, même s’il reste encore des choses à travailler », a poursuivi Beauchemin-Pinard, dont le principal objectif est de bien faire aux prochains Championnats du monde.

« Je crois que ce qu’il me reste surtout à travailler, c’est de trouver des ouvertures dans les combats où j’affronte des plus petites personnes, qui sont de ma taille. Je n’ai pas de misère à le faire contre les grandes judokas. »

Chez les moins de 70 kg, Kelita Zupancic a été éliminée à son deuxième combat, alors qu’Emily Burt l’a été dès le premier tour. Stéfanie Tremblay (-63 kg) a également perdu son premier duel de la journée.

Chez les hommes, Arthur Margelidon a fait la meilleure performance canadienne en terminant avec une septième place. En action dans la catégorie des moins de 73 kg, il a gagné ses deux premiers combats, battant le Jordanien Eyal Salman Younis et le Russe Georgii Elbakiev.

Les deux premières victoires de Margelidon ont toutefois laissé place à deux revers de suite, au troisième tour face à l’Israélien Tohar Butbul et au repêchage face au Suédois Tommy Macias.

Dans la même catégorie, Antoine Bouchard (-73 kg) a perdu à son premier combat. De son côté, Étienne Briand (-81 kg) a signé une fiche d’une victoire et une défaite.

Virginia Nemeth en bronze en Allemagne

La judoka albertaine Virginia Nemeth a récolté la seule médaille du Canada en cette première journée de la Coupe européenne junior présentée à Berlin, en Allemagne.

Nemeth a défait par ippon la Russe Ekaterina Dolgikh en finale pour la troisième place dans la catégorie des moins de 48 kg.

Dans les préliminaires, Nemeth avait gagné ses affrontements contre la Britannique Amy Platten et la Française Mélanie Vieu. L’Albertaine a subi sa seule défaite de la journée en demi-finale face à Galiya Tynbayeva, du Kazakhstan.

« J’étais vraiment plus calme qu’à mes compétitions précédentes. J’étais capable de dicter le rythme et de suivre mon plan de match, mais je crois que j’aurais encore pu faire mieux. J’ai juste eu un petit moment où j’ai fait une erreur en demi-finale, mais c’est définitivement quelque chose sur quoi je peux travailler », a fait savoir Nemeth.

Dans la catégorie des moins de 52 kg, Taeya Koliaska pointe au neuvième rang. Son tournoi s’est terminé au repêchage où la Belge Amber Ryheul l’a défaite par ippon. Précédemment, l’Albertaine a fait deux victoires et une défaite dans les préliminaires.

Chez les moins de 73 kg, Sava Antic a eu le dessus sur l’Autrichien Gabriel Bretschneider et le Britannique Oliver Nash aux deux premiers tours, avant de s’incliner au troisième tour face au Brésilien Jeferson Santos Junior et au repêchage face au Néerlandais Yannick Van Der Kolk.

De son côté, Daniel Chosack-Barkay (-73 kg) a éliminé tour à tour l’Allemand Rokuya Lehnert et le Kazakh Kuan Barys, mais a perdu son troisième combat contre l’Australien Uros Nikolic.

Joel Demaere (-60 kg) et Julien Frascadore (-66 kg) ont chacun fait une victoire. Demaere a subi deux défaites tandis que Frascadore n’a perdu qu’une seule fois.

Marie Besson (-52 kg) et Camélia Pitsilis (-57 kg) ont toutes les deux fait deux défaites. Mitchell Markwat a quant à lui perdu son unique combat des moins de 66 kg.

Le Grand Prix de Zagreb et la Coupe européenne junior de Berlin se poursuivront dimanche.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada
Information : 514-990-0966 | 1-866-990-0966

 

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
(514) 668-6279
[email protected]

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com