Cinquième, Jessica Klimkait compte bien apprendre de ses erreurs

26
octobre
2017

Montréal, 26 octobre 2017 – Jessica Klimkait a connu un beau parcours au Grand Chelem de judo d’Abou Dabi (Émirats arabes unis) où elle a terminé en cinquième place, jeudi. Même si elle ne termine pas sur le podium, l’athlète originaire de Whitby (Ontario) a donné du fil à retordre à deux des meilleures athlètes au monde chez les -57 kg.

« Je ne suis pas vraiment contente de ma performance, a affirmé Klimkait sans détour. Les matchs que j’ai perdus, j’aurais pu les gagner. Je devrai faire des changements à l’entraînement afin que mes erreurs ne se répètent pas. C’est une journée qui m’a ouvert les yeux et je sais ce que je peux faire. Je ne dirais pas que je suis fière, mais le bon côté est que ce sont des erreurs que je peux corriger. »

En finale pour une des deux médailles de bronze à l’enjeu, la championne panaméricaine en titre de la catégorie a été défaite par ippon contre la Britannique Nekoda Smythe-Davis, une médaillée de bronze des récents Championnats du monde.

En demi-finale, la Canadienne a offert une belle opposition à la championne olympique des Jeux de Rio, la Brésilienne Rafaela Silva, sauf qu’elle a été défaite par waza-ari.

« Je l’avais déjà affrontée et j’étais confiante. J’ai failli marquer à quelques occasions dans les deux premières minutes. »

Aux premier et deuxième tours, Klimkait avait disposé de Darya Skrypnik, de la Biélorussie, et de Daria Mezhetskaia, de la Russie.

« Elle a payé cher ses décisions à ses deux défaites. Ceci étant dit, c’est parfois nécessaire pour voir quelles sont nos faiblesses et ensuite travailler là-dessus à l’entraînement », a analysé l’entraîneur canadien Michel Almeida.

« Je suis convaincu qu’avec son éthique de travail, Jessica sera de retour à l’entraînement. Elle a ce qu’il faut pour être à ce niveau. Elle n’a que 20 ans et encore beaucoup d’expérience à acquérir. Ce n’est qu’une question de temps. »

Dans cette même catégorie, la nouvelle venue dans l’équipe canadienne, l’ancienne Japonaise Christa Deguchi, a plié l’échine devant la Mongole et championne du monde en titre, Sumiya Dorjsuren, à son seul combat du jour.

« Il faut mentionner que Deguchi a perdu en prolongation dans ce match où elle a été en avance par moments. Même si le résultat ne le montre pas, sa performance est loin d’être décevante », a poursuivi Almeida.

En finale pour l’or, Dorjsuren a défait Silva.

Ecaterina Guica (-52 kg) a été défaite à son premier affrontement alors qu’elle était opposée à la Britannique Kelly Edwards.

Vendredi, les combattants canadiens seront Emily Burt (-63 kg), Arthur Margelidon (-73 kg) et Étienne Briand (-81 kg).

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com