Passer au contenu principal. Passer aux outils complémentaires.

Anti-dopage

Le Centre Canadien pour l’Éthique dans le Sport

La population canadienne veut un sport éthique et juste pour tous les athlètes. Le CCES s’est vu confier la responsabilité de l’effort antidopage au Canada et œuvre à l’instauration d’un milieu conforme aux attentes des Canadiens.

Pour contribuer à un sport fondé sur des valeurs pour les Canadiens et aider à niveler les conditions de pratique du sport dans le monde, le CCES administre le Programme canadien antidopage (PCA) qui réunit l’ensemble de règles régissant le contrôle du dopage au Canada.

Conforme au Code mondial antidopage et à tous les standards internationaux, le PCA énonce les modalités d’application du programme canadien et explique en détail le processus de gestion des résultats. Il énonce par ailleurs le standard en matière d’éducation à suivre pour la promotion au Canada du sport fondé sur les valeurs. Le PCA énonce par ailleurs le standard à suivre en matière d’éducation pour promouvoir au Canada le sport fondé sur les valeurs.

Notre programme de contrôle antidopage interne englobe tous les volets d’une stratégie antidopage complète.

  • L’éducation demeure un outil prévention parmi les plus efficaces pour lutter contre le dopage dans le sport. Il s’agit du véhicule privilégié pour s’assurer que les athlètes comprennent bien leurs responsabilités et ne contreviennent pas par inadvertance aux règlements antidopage ou ne prennent pas des risques inutiles. En commençant très tôt à mettre l’accent sur le sport fondé sur nos valeurs, le message Sport pur s’avère très efficace auprès des plus jeunes athlètes.
  • Les services aux athlètes assurent aux athlètes le soutien médical et l’information dont ils ont besoin pour se conformer aux règlements. Cela comprend l’administration du processus de demande d’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques et un service de réponse aux demandes d’information sur les substances.
  • La planification de la répartition des contrôles permet d’atteindre un pouvoir dissuasif maximal en déterminant le nombre le plus efficace de contrôles en compétition et hors compétition à réaliser dans les sports les plus à risque. Cela comprend l’administration du programme de localisation des athlètes.
  • Le prélèvement des échantillons dans tout le pays relève des agents de contrôle de dopage du CCES qui suivent les procédures de contrôle de dopage rigoureuses énoncées dans le PCA tout en se conformant au système de qualité du CCES et aux exigences en matières de santé et de sécurité.
  • La gestion des résultats comprend la détermination des violations aux règlements antidopage, les conséquences de ces violations et les systèmes d’appel en place pour protéger le droit des athlètes à une procédure équitable.

Version 3.0 du PCA a été mis en vigueur le 1er mars 2011 et tient compte des nombreux développements nationaux et internationaux suivants :

  • Le Code mondial antidopage et les Standards internationaux obligatoires ont été officiellement adoptés par le CCES le 25 mars 2009. Le Code entraîne de meilleurs programmes antidopage pour les athlètes sur la scène sportive internationale.
  • La Politique canadienne contre le dopage dans le sport a été adoptée par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux le 30 avril 2004 et en février 2011. Elle est fondée sur l’engagement fondamental à préserver l’intégrité des valeurs du sport. Cette politique vise à prévenir l’usage des substances et des méthodes interdites dans le sport canadien afin de protéger les personnes qui s’engagent à pratiquer le sport selon les règles de l’esprit sportif.
  • La Loi sur l’activité physique et le sport a été adoptée le 19 mars 2003. Elle énonce l’approche du gouvernement fédéral envers l’activité physique et le sport, et met en place le Centre canadien de résolution des conflits.
  • La Stratégie canadienne sur l’éthique dans le sport – ou la Stratégie Sport pur – a été approuvé par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux du sport en avril 2002. Elle exige une politique nationale antidopage complète qui met l’accent sur la prévention et l’éducation et détermine des rôles et responsabilités précis pour tous les intervenants, et plus particulièrement les gouvernements.

Les organismes nationaux de sport s’engagent par écrit à respecter les règlements et politiques énoncés dans le PCA dans leurs programmes respectifs. Les athlètes de ces organismes sont donc tenus de se conformer aux règles du PCA et à adhérer à un sport propre. Les organismes nationaux qui se conforment au PCA sont admissibles à divers avantages notamment des subventions et se voient réserver des places aux compétitions internationales. 

L’Agence  Mondiale Antidopage

http://www.wada-ama.org/fr/

Patrimoine Canada

http://www.pch.gc.ca/fra/1307468243922/1307468838576