Alexis Morin-Martel donne la frousse au vice-champion mondial

8
février
2014

Montréal, 8 février 2014 – Alexis Morin-Martel et Arthur Margelidon se sont classés neuvièmes au prestigieux Grand Chelem de judo de Paris samedi, après avoir été freinés dans les huitièmes de finale par les deux éventuels médaillés de bronze dans la catégorie des moins de 73 kg.

Le Français Ugo Legrand, vice-champion mondial et médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Londres, maintenant 8e au classement international, a mis fin à la journée de travail de Morin-Martel, 36e mondial.

Le Québécois s’en voulait vraiment d’avoir échappé la victoire à la toute fin du duel après avoir été projeté pour waza-ari. « Je gagnais trois pénalités à une. Il restait 12 secondes et il a réussi à ma projeter. Je pouvais prendre une pénalité, mais (l’arbitre) les donnait vraiment vite et j’ai préféré essayer de contrôler sa manche, de gérer la distance. Il a quand même réussi à se faufiler et à me projeter. »

Quelques heures après sa défaite, l’amertume était encore bien présente dans sa voix. « J’avais la chance de battre un très bon judoka. C’est le clou de ma carrière à date. Je suis passé tellement proche, c’est vraiment crève-cœur », a avoué celui qui avait auparavant battu l’Argentin Alejandro Clara par waza-ari, puis l’Arménien Razmik Yeghiazaryan sur ippon.

Évidemment, la foule encourageait Legrand, mais elle n’a pas dérangé Morin-Martel, au contraire emballé de vivre des émotions aussi intenses. « C’est incomparable en terme d’ambiance, c’est un super tournoi! »

Le médaillé d’argent de l’Open de Visé la semaine dernière, en Belgique, a franchi une nouvelle étape samedi. « Ça me fait réaliser que c’est à ma portée quelqu’un qui est dans le top-3 au monde. Il n’y a plus vraiment de limite pour moi mentalement. »

Arthur Margelidon, 61e sur l’échiquier international, a quant à lui plié l’échine face à Victor Scvortov, des Émirats arabes unis, 7e au monde, qui l’a emporté par ippon.

Bénéficiaire d’un laissez-passer au premier tour, le Québécois avait à son premier affrontement marqué ippon contre le Français Arthur Clerget, 220e au classement.

Du côté des moins de 66 kg, Alister Ward a également obtenu un gain avant d’être écarté. Le Québécois a disposé du Français Kilian Le Blouch, puis a vu l’Azerbaïdjanais Nijat Shikhalizada mettre fin à sa journée de travail.

Les Québécoises Ecaterina Guica, chez les moins de 52 kg, et Stéfanie Tremblay, dans la catégorie des moins de 57 kg, ont aussi gagné une fois en deux sorties.

Championne et numéro un mondiale des moins de 52 kg, la Kosovare Majlinda Kelmendi a éliminé Guica, puis s’est ensuite imposée en finale. À son premier combat, la Québécoise, classée 47e, avait renversé la Brésilienne Jessica Pereira. Chaque duel s’est conclu par ippon.

Quant à Tremblay, 31e au monde, elle a vaincu la Hongkongaise Po Sum Leung, avant d’être battue par la Brésilienne Rafaela Silva, 84e au classement, une des deux médaillées de bronze.

Toujours du côté des moins de 57 kg, Catherine Beauchemin-Pinard, également du Québec, a perdu d’entrée de jeu face à la Française Laetitia Blot.

Monika Burgess (-70 kg), Catherine Roberge (-78 kg) et Kelita Zupancic (-70 kg) chez femmes ainsi que Kyle Reyes (-100 kg) et Antoine Valois-Fortier (-81 kg) s’exécuteront sur les tatamis du prestigieux Grand Chelem de Paris dimanche.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com