Antoine Bouchard champion panaméricain!

25
avril
2015

Montréal, 25 avril 2015 – Antoine Bouchard a connu un parcours parfait et est monté sur la plus haute marche du podium, samedi, aux Championnats panaméricains de judo qui sont disputés à Edmonton, en Alberta.  Arthur Margelidon, Ecaterina Guica et Catherine Beauchemin-Pinard ont également participé à la récolte canadienne de cette deuxième journée de compétitions puisqu’ils ont tous les trois remporté le bronze dans leur catégorie respective.

Évoluant chez les moins de 66 kg, Antoine Bouchard a d’abord profité d’un laissez-passer au premier tour avant de battre l’Arubais Jaymes Mata et le Mexicain Angel Hernandez.

Le Saguenéen qui pointe au 36e rang mondial a ensuite poursuivi son chemin en demi-finale où il a vaincu le Cubain Osniel Solis. Ce sont les pénalités qui ont départagé les deux judokas puisqu’aucun des deux n’avait marqué au terme du duel. Si Solis en a reçu trois, Bouchard n’a été pénalisé qu’une fois et a ainsi pu se sauver avec la victoire.

« Ç’a été un combat serré. Il venait de battre mon coéquipier Patrick Gagné, alors c’était une  petite vengeance canadienne! Il a eu deux ou trois bonnes occasions vers la fin puisque j’étais surtout sur la défensive, mais j’ai pu éviter la projection », a raconté le médaillé d’or.

« C’est son combat-clé de la journée, a mentionné l’entraîneur de l’équipe nationale Nicolas Gill. Antoine a gardé le combat très fermé et a donné peu d’ouverture à son adversaire et c’est ce qui lui a permis de l’emporter. »

 En finale, Bouchard a eu besoin d’un peu moins de trois minutes pour immobiliser au sol le 59e au monde, Wander Mateo, de la République dominicaine, et l’emporter par ippon afin de s’emparer du titre panaméricain.

 « Nous nous étions affrontés il n’y a pas si longtemps, alors il fallait que je reste prudent pour éviter d’être projeté.  En milieu de combat, il a fait une grosse erreur en me laissant travailler au sol et j’ai pu en profiter. »

 Cinquième lors des derniers Championnats panaméricains, disputés en Équateur l’année dernière, Antoine Bouchard savoure sa médaille d’or. « Je suis vraiment content, il n’y a pas d’autres mots pour décrire ce que je ressens. Mon objectif en venant ici était de réussir ce que je n’avais pas pu faire l’an dernier, c’est-à-dire remporter une médaille. L’or, c’est encore mieux! »

 « C’est une belle progression pour Antoine qui en est à sa première année chez les seniors», a pour sa part noté Nicolas Gill.

Dans la même catégorie, Patrick Gagné s’est classé septième. Après l’avoir emporté sur le Portoricain Jeffrey Ruiz, le judoka de Baie-Comeau a baissé pavillon au troisième tour face à Osniel Solis, puis au repêchage où Angel Hernandez l’a battu en lui servant un ippon.

Chez les moins de 73 kg, Arthur Margelidon, 39e au monde, a amorcé son tournoi en s’imposant contre le Péruvien Alonson Wong avant de se retrouver face à son compatriote Étienne Briand, 43e.

 Les deux athlètes ne sont pas parvenus à marquer lors des cinq minutes du combat et c’est Margelidon qui n’a eu qu’une pénalité contre trois pour Briand, qui s’est qualifié pour la ronde suivante.

« C’était un combat déterminant pour les deux. Tactiquement, Arthur a mieux géré son combat et sa victoire lui a ouvert une place sur le podium », a analysé Nicolas Gill.

 En demi-finale, le décompte des pénalités a également dû départager Margelidon (3) du Brésilien Alex William Pombo Da Silva (2). Le Québécois s’est ainsi retrouvé à combattre pour le bronze et l’a emporté par ippon face à l’Argentin Alejandro Clara.

 Stoppé par Margelidon, Étienne Briand a pour sa part poursuivi sa route au repêchage où il a éliminé l’Américain Everet Desilets afin de combattre pour l’autre médaille de bronze. Défait par l’Américain Nicholas Delpopolo, l’athlète de Sept-Îles n’a cependant pas pu retrouver son coéquipier sur le podium et a terminé cinquième.

 Du côté des moins de 60 kg, le Torontois Youssef Youssef a perdu au premier tour aux mains du Brésilien Felipe Kitadai.

 Guica et Beauchemin-Pinard médaillées

 Chez les femmes, Ecaterina Guica et Catherine Beauchemin-Pinard sont toutes les deux montées sur la troisième marche du podium.

En action dans la catégorie des moins de 52 kg, Guica, de Montréal, a signé une victoire par ippon face à l’Argentine Oritia Gonzalez avant de s’avouer vaincue en demi-finale face à la Brésilienne Erika Miranda, troisième au classement mondial.

 « Ecaterina a fait un beau tournoi. Affronter la Brésilienne était un défi de taille pour elle et elle a fait un bon combat », a mentionné Gill.

 Reléguée au combat pour une médaille de bronze, Guica, 41e, a confirmé sa place sur le podium en l’emportant par ippon  face à l’Équatorienne Diana Diaz.

 Du côté des moins de 57 kg, Catherine Beauchemin-Pinard, 10e au monde, a vu l’Américaine Marti Malloy, 7e, l’empêcher de se qualifier pour la finale. Malloy, médaillée de bronze aux Jeux de Londres et vice-championne du monde en 2013, a réussi un ippon sur la judoka de Saint-Hubert qui avait auparavant eu le dessus sur l’Équatorienne Joselin Plaza et la Colombienne Yadinys Amaris.

« Catherine et l’Américaine s’affrontaient pour une quatrième fois cette année. Elles ont maintenant chacune deux victoires. C’était peut-être le moins bon combat de la journée de Catherine. Je crois que si elle en avait un à recommencer, ce serait celui-ci, car elle a fait trois autres super combats. »

 Beauchemin-Pinard a complété sa journée de travail en s’imposant sur l’Américaine Hana Carmichael pour mettre la main sur une médaille de bronze. « Elle s’est bien reprise, car le duel n’était pas gagné d’avance. »

 En action dans la même catégorie, Jessica Klimkait, de Whitby, en Ontario, a été éliminée dès son premier combat par l’Américaine Hana Carmichael.

 Dimanche, les Championnats panaméricains se concluront avec les compétitions par équipe.

 -30-

 

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada
 

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com