Beauchemin-Pinard perce le top-10

6
février
2016

Montréal, 6 février 2016 – Les Canadiens ont un important rendez-vous ce week-end alors qu’ils participent au Grand Chelem de Paris, une étape qui leur permet d’amasser des points essentiels en vue des Jeux olympiques de Rio. La Québécoise Catherine Beauchemin-Pinard est la représentante du pays qui s’est rendue le plus loin dans ce tournoi samedi en terminant septième des moins de 57 kg.

Catherine Beauchemin-Pinard a commencé la journée en force en remportant son premier combat par ippon contre Emilie Amaron de la Suisse, 39e. La judoka de Saint-Hubert s’est par la suite imposée contre Nora Gjakova du Kosovo, 23e, en gagnant par waza-ari.

« Les deux premiers combats je les ai pris un à la fois, car lorsque tu perds, tu es éliminé. Même si les filles étaient moins fortes, je les ai prises au sérieux et j’ai appliqué les stratégies que j’ai contre elles vu que je les rencontre souvent », a raconté Beauchemin-Pinard classée huitième à l’international dans sa catégorie.

Toutefois, les choses se sont un peu compliquées pour la Québécoise à son dernier affrontement du tableau des préliminaires. L’athlète de 21 ans s’est inclinée contre la Brésilienne Rafaela Silva, 14e, par ippon et waza-ari.

« Il faut être vraiment patiente parce qu’elle ne fait que contrer tes attaques. J’ai essayé plein de petites attaques pour remonter au pointage, mais sur un de mes mouvements, elle a fait une clé de bras. Disons que ç’a été assez vite fait !»

Finalement, au repêchage, c’est la Française Automne Pavia, 12e, qui a eu le dessus sur la Québécoise avec deux yuko. Catherine Beauchemin-Pinard a donc terminé au septième rang des moins de 57 kg.

« Actuellement, mes journées ne sont ni bonnes ni mauvaises, mais j’aurais aimé embarquer sur le podium. Je suis contente de mon combat contre la Française parce que c’était la première fois que je l’affrontais. C’était une bonne occasion avant les Jeux olympiques », a ajouté Beauchemin-Pinard.

La judoka avoue avoir encore des éléments à travailler contre certaines de ses adversaires, mais est confiante pour la suite des choses. « Je suis en bonne position pour Rio. Le plus dur est derrière moi parce que c’est pas mal certain que j’y vais. Mon objectif est de rester dans le top-8. »

Également en action dans cette catégorie, Jessica Klimkait, de Whitby, s’est fait montrer la porte de sortie à son premier combat contre Arleta Podolak de la Pologne qui a gagné par ippon.

Guica et Tremblay éliminées

Chez les moins de 52 kg, la Montréalaise Ecaterina Guica, classée 31e à l’international, a conclu au neuvième rang avec une fiche d’une victoire et d’une défaite. Elle s’est imposée d’emblée par ippon face à l’Arménienne Zhanna Stankevich, 33e. Au deuxième tour, la judoka de 22 ans n’a pas fait le poids contre Majlinda Kelmendi du Kosovo, troisième. Son adversaire a gagné par ippon et waza-ari en plus de faire prendre trois pénalités à Guica.

De son côté, la Saguenéenne Stéfanie Tremblay a connu une courte journée chez les moins de 63 kg. Elle a perdu son seul combat contre la Turque Busra Katipoglu avec une pénalité contre aucune pour son adversaire.

Dure journée pour les hommes

Le Montréalais Arthur Margelidon a connu le meilleur parcours du côté des hommes samedi. Il a pris le 17e rang au terme de sa journée dans la catégorie des moins de 73 kg. Le judoka de 22 ans, 24e sur l’échiquier international, a cumulé une fiche d’une victoire et une défaite.

À son premier combat, il a remporté par yuko en plus de faire prendre trois pénalités à son adversaire, le Turque Hasan Vanlioglu, 30e. Malheureusement pour le Canadien, le vent a tourné à son deuxième affrontement contre le Chinois Shuai Sun, 33e, qui a gagné avec une pénalité contre deux pour Margelidon.

« J’ai eu un bon premier combat, j’avais le contrôle. Ensuite, j’ai perdu deux shido à un contre le Chinois qui a fait un combat très défensif. J’aurais dû prendre plus de risque. Je n’ai pas été capable d’installer mon judo et de le garder à distance », a fait savoir Margelidon.

Le Québécois fera quelques ajustements techniques à ses prochains camps d’entraînement. « Je peux encore aller en chercher encore plus. On n’est jamais à son meilleur. Il y a toujours place à l’amélioration, mais je suis sur la bonne voie. »

Le Montréalais David Ancor foulait aussi le tatami dans cette catégorie, mais son parcours a été stoppé à son premier combat alors qu’il a perdu contre le Français Pierre Duprat par ippon en seulement 17 secondes.

Chez les moins de 60 kg, Sergio Pessoa, de Sao Paulo, a connu un parcours similaire. L’athlète de 27 ans a perdu son premier combat du tableau préliminaire par ippon et avec quatre pénalités contre le Français Sofiane Milous.

Dimanche, Kelita Zupancic (-70 kg) de Whitby, Antoine Valois-Fortier (-81 kg) de Beauport, Marc Deschênes (-100 kg) de Laval et Kyle Reyes (-100 kg) de Brampton feront leur entrée en scène.

-30-

Rédaction : Sportcom pour Judo Canada

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com