Deux médailles d’argent et deux de bronze s’ajoutent à la récolte

6
juillet
2019

Montréal, 6 juillet 2019 – Après les médailles d’or, d’argent et de bronze obtenues par les athlètes canadiens au premier jour de la compétition, ce sont deux d’argent et deux de bronze que le Canada a ajouté à sa récolte au Grand Prix de judo de Montréal, samedi.

Antoine Valois-Fortier (-81 kg) et Kelita Zupancic (-70 kg) sont montés sur la deuxième marche du podium, tandis que Catherine Beauchemin-Pinard (-63 kg) et Antoine Bouchard (-73 kg) ont été décorés d’une de bronze.

Valois-Fortier (à gauche)

Face à sa bête noire, le Japonais et médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Rio, Takanori Nagase, le Québécois a été énergique tout au long du combat et c’est avec un peu plus d’une minute à faire que Nagase l’a projeté au sol pour signer l’ippon.

« Je n’ai pas encore trouvé la recette pour le battre et notre dernier affrontement était aux Jeux de Rio. Je contrôlais bien le rythme et mon positionnement des mains, mais en coin de bordure, j’ai tenté de le pousser à l’extérieur pour qu’il reçoive une autre pénalité. Il a bien utilisé cette poussée pour me projeter et faire un super ippon. Il n’a pas perdu beaucoup de fois dans sa carrière et la prochaine fois, je suis confiant d’aller plus loin et de peut-être même le battre. »

Malgré cette défaite, le médaillé de bronze des Jeux de Londres a souligné être heureux de vivre une ambiance de Grand Prix devant les siens.

« Je savais que nous aurions plus d’appuis que d’habitude et j’ai pris beaucoup de plaisir à participer à la compétition aujourd’hui! Ça fait rayonner le judo au Canada et ça démontre que nous pouvons gagner des médailles contre des adversaires de taille. »

Zupancic (à gauche)

En finale pour l’or contre l’Allemande Giovanna Scoccimarro dans la catégorie des -70 kg, l’Ontarienne Kelita Zupancic n’a pas à rougir de sa sortie elle non plus, alors qu’elle s’est inclinée à un peu plus de 10 secondes de la fin. Bien entendu qu’elle était déçue de sa défaite à ce dernier combat, sauf que c’est vers l’avenir qu’elle avait déjà les yeux rivés.

« J’ai essayé de nouvelles techniques à un an des Jeux olympiques. C’était le bon endroit pour le faire et je sais que je suis proche. Il me reste à mettre la touche finale pour tout soit en place en compétition. Tout sera à point à Tokyo et j’ai hâte! Je suis plus vieille et c’est ma dernière année. Pour se rendre aussi loin et viser des troisièmes Jeux olympiques, il faut de l’expérience et de la créativité », a analysé celle qui a dit ressentir beaucoup d’amour de la foule présente à l’aréna Maurice-Richard.

« Je suis fière de moi. Si je ne gagne pas aujourd’hui, je vais gagner dans un an ! »

Beauchemin-Pinard et Bouchard finissent avec une victoire

En finale pour le bronze chez les 63 kg, Catherine Beauchemin-Pinard a su terminer sur une bonne note contre Katharine Haecker qu’elle a vaincue par immobilisation au sol lorsque l’Australienne a demandé l’arrêt de la prise après une quinzaine de secondes.

La Québécoise a mentionné avoir été ébranlée par sa défaite en demi-finale contre la Britannique et éventuelle médaillée d’argent, Amy Livesey, alors qu’elle avait connu deux excellents combats.

« Quand tu perds et que tu dois retourner te battre pour une médaille de bronze, des fois, ça peut être dur de se motiver », a avancé l’athlète de Longueuil. « J’ai eu une baisse de motivation après la demi-finale, mais j’ai été capable de revenir pour aller chercher le bronze et je suis vraiment contente. J’ai croisé des gens que je connais dans le corridor et ils m’ont encouragée pour ce combat. Je me suis alors dit que ce serait pire de finir avec une double défaite. Je ne l’aurais pas pris. »

Antoine Bouchard (-73 kg) a connu un parcours semblable à celui de Beauchemin-Pinard, alors que lui aussi a pu mettre de côté sa défaite en demi-finale pour conclure avec une victoire.

« Je savais qu’il fallait que je mette beaucoup plus de pression sur lui que lui n’en mette sur moi. J’ai eu une occasion au sol et tout de suite, j’en ai profité. On m’avait dit que les Brésiliens étaient très bons (au sol) et c’est le deuxième que je prends exactement de la même façon. Ils n’ont pas encore trouvé le secret pour se défendre contre cette technique-là », a analysé celui qui a vaincu Eduardo Barbosa.

Cinquième aux Jeux olympiques de Rio, Bouchard sera au Grand Prix de Budapest la fin de semaine prochaine et se fera opérer à l’épaule gauche à son retour. « C’était important pour moi d’aller chercher le plus de points possibles avant mon opération afin de ne pas avoir de la pression pour en amasser lorsque je serai de retour à la compétition. »

En action dans l’autre finale pour le bronze dans cette catégorie, Arthur Margelidon a bien failli projeter l’Allemand Anthony Zingg, mais celui-ci l’a immobilisé avec un peu plus de 2 minutes à faire au temps réglementaire. Le Montréalais a terminé en cinquième place.

La conclusion du premier Grand Prix de judo de Montréal sera présentée dimanche.

Autres résultats canadiens

7- Bradley Langlois (-73 kg), Ontario
7- Étienne Briand (-81 kg), Québec
Non-classée, Sierra Tanner (-63 kg), Nouvelle-Écosse
Non-classée, Camelia Pitsilis (-63 kg), Québec
Non-classée, Isabelle Harris (-63 kg), Colombie-Britannique
Non-classée, Emily Burt (-70 kg), Québec
Non-classée, Hanako Kuno (-70 kg), Alberta
Non-classé, Constantin Gabun (-73 kg), Québec
Non-classé, Alex Marineau (-81 kg), Québec
Non-classé, Alexandre Arencibia (-81 kg), Québec

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada
Informations :
Patrick Esparbès
Directeur général adjoint (514) 668-6279
[email protected]

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com