Jean-Pierre Cantin de retour à Judo Canada

17
juin
2015

Montréal, 17 juin 2015 – L’équipe d’entraîneurs de Judo Canada accueillera un nouveau membre au début du mois prochain alors que Jean-Pierre Cantin prendra les rênes des programmes junior et cadet au centre national d’entraînement de Montréal.

« J’ai toujours voulu développer la haute performance au Canada. Ç’a toujours été un rêve pour moi », confie l’ancien athlète olympique, neuvième aux Jeux de Barcelone, qui a occupé le poste d’entraîneur national junior à temps partiel de 2001 à 2009.

« Je tombe en terrain connu disons. Je suis déjà un habitué du système canadien, je le connais bien. Je maîtrise les deux langues. Les gens me connaissent. Mon intégration devrait se faire assez rapidement. Je vais être capable d’être efficace tout de suite. »

L’ajout de Jean-Pierre Cantin au groupe d’entraîneurs national viendra enrichir l’éventail d’expertise déjà en place. « Jean-Pierre permet à Judo Canada d’offrir à ses athlètes une équipe d’entraîneurs des plus compétente. Il complétera le groupe à merveille en se joignant à Michel Almeida, Janusz Pawlowski et Sasha Mehmedovic. Nos athlètes auront un encadrement digne des meilleures équipes au monde », décrit Nicolas Gill, directeur haute performance et entraineur national en chef à Judo Canada.

Cantin entrera officiellement en poste le 6 juillet et quittera dès le 8 juillet pour une première assignation internationale, une tournée européenne avec plusieurs des meilleurs judokas juniors au pays.

Deux compétitions d’envergure apparaissent déjà à son horaire, soit les Championnats du monde cadets à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine, du 5 au 9 août, et les Championnats du monde juniors à Abou Dabi, aux Émirats arabes unis, du 23 au 27 octobre.

La vision du Québécois d’origine est très claire et fort simple. « Il faut développer la capacité des athlètes. Il faut les amener le plus rapidement possible à être capables de supporter une charge d’entraînement dans le but de former de bons seniors. »

« Je vais les aider à faire la transition le plus rapidement et le mieux possible au centre national », ajoute Cantin, qui devra du coup vendre le système mis en place par Judo Canada aux jeunes et leurs parents, en plus de maintenir des liens étroits avec les structures provinciales.

« Les gens ont de la difficulté avec le changement en général, parce que c’est de l’inconnu. Je devrai donc vendre ça en précisant que ce n’est pas de l’inconnu, que ça vaut la peine de s’entraîner plus, mais qu’il y a une façon de le faire correctement. »

Ses attentes resteront toutefois modérées en ce qui a trait aux résultats. « Je dirai aux jeunes : montez sur le tapis et prenez de l’expérience, s’il y a une médaille, tant mieux. Je vais vraiment me concentrer sur la performance et le développement de leur niveau de judo. »

Après avoir consacré ses énergies à son club, les Dragons, ces dernières années, l’ancien entraîneur d’équipes provinciales du Nouveau-Brunswick juge que le moment est propice pour un déménagement d’Oromocto vers la métropole québécoise. « J’ai trouvé quelqu’un pour me remplacer. J’espère simplement que mon club continuera de se développer. »

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com