Le judo en tant que technique d’autodéfense – Réflexes physiques et mentaux

23
juillet
2018

Le judo en tant que technique d’autodéfense – Réflexes physiques et mentaux

Par Monica Lin Morishita

Je me suis toujours demandé si le judo était une technique d’autodéfense efficace. Les prises et les projections fonctionnent bien pour les randoris en entraînement et lors des tournois, mais qu’en est-il des situations de la vie réelle? Si mon mari ou moi étions attaqués, serions-nous capables de nous protéger en utilisant le judo? Et nos enfants? À quel point le judo serait-il utile et efficace pour eux?

J’ai demandé l’avis d’autres judokas, mais aucune de mes connaissances n’a déjà utilisé le judo pour se défendre en dehors d’un dojo. Personne n’a pu me donner une réponse satisfaisante. J’étais loin de me douter qu’un membre de ma famille pourrait bientôt y répondre.

La réponse était à la fois inattendue et révélatrice

Il y a environ 2 mois, lors d’une froide soirée d’hiver, mon fils Kale, 16 ans, marchait pour revenir à la maison après avoir passé la soirée avec un groupe d’amis. Vers 21 h, le groupe s’est dit au revoir et chacun est reparti chez soi. Nous vivons dans une banlieue de Toronto, dans une zone résidentielle mixte avec des maisons de toutes tailles. Nous sommes entourés de condos, et de nombreux restaurants et boutiques se trouvent à quelques coins de rue.

Notre quartier est généralement calme. C’est le genre de quartier où les enfants jouent ensemble et les voisins se connaissent. De l’aube jusqu’au coucher du soleil, il y a toujours quelqu’un qui fait son jogging ou qui promène son chien. Nous considérons que notre voisinage est sécuritaire et accueillant.

Kale et un de ses amis allaient dans la même direction et ils ont décidé de marcher ensemble pour traverser un petit parc séparant les maisons en rangée où son ami habite. Il a laissé son ami chez lui, puis a continué à marcher seul. Il arrive souvent de voir des gens marcher le soir dans notre coin, même en hiver. Cependant, cette nuit-là, ils étaient peu nombreux.

Il a tourné à droite sur une rue bien éclairée près de son ancienne école primaire. Les rues étaient calmes et le vent était tombé. Il y avait une fine couche de neige sur les trottoirs et Kale marchait doucement sur la glace. Il écoute souvent de la musique en marchant, mais pas ce soir-là, car son téléphone n’avait plus de batterie. Il pensait à ses amis et à la belle soirée qu’ils venaient de passer ensemble. Il est un jeune généralement assez insouciant, et comme plusieurs de son âge, il avait toujours été à l’abri du danger, ce qui le rendait un peu naïf par rapport aux dangers qui veillent dans le noir. Sa sécurité n’avait jamais été menacée, et jusqu’à ce jour, il n’avait jamais pris nos avertissements très au sérieux. En quelques minutes seulement, ce sentiment de sécurité, si ancré en lui, serait détruit pour toujours.

Sans qu’il ne le sache, une voiture sombre le suivait. Il avait probablement été suivi depuis un moment, dans l’attente du moment où la rue serait vide, sans voiture ni passant.

Au moment où il arrivait au coin de la rue, tout près du panneau d’arrêt, la voiture s’est arrêtée derrière lui. Quatre personnes portant des vestes à capuchon et des passe-montagnes en sont sorties. Ils portaient tous des vêtements noirs et leur capuche était tirée sur leur tête. Deux d’entre eux se sont jetés sur Kale, alors que les deux autres sont restés près de la voiture pour regarder.

Kale s’entraîne au judo depuis l’âge de 8 ans avec Sensei Rick Koglin au Budokai Judo Club. Il est sur le point d’obtenir sa ceinture marron; à 5’8″ et 155 lb, il maîtrise très bien le harai goshi sur le tapis.

Depuis toujours, lui et les autres jeunes du dojo entendent leur Sensei répéter l’importance de ne pas utiliser le judo dans la vraie vie, sauf en situation d’autodéfense, car il est possible de réellement blesser quelqu’un. Les jeunes apprennent à se battre, mais on leur enseigne également à être responsables. Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas le judo, les techniques sont très efficaces lorsqu’elles sont bien effectuées. Vous pouvez casser un bras avec des clés de bras, disloquer des articulations ou étouffer un adversaire jusqu’à ce qu’il perde connaissance. Les blessures non intentionnelles se produisent dans la plupart des clubs, même avec une supervision adéquate.

Les secrets des Budo

Avant que je ne vous dise ce qui est arrivé ensuite, j’aimerais que vous pensiez aux réactions de Kale selon les 5 principes du judo. Après des années d’entraînements à toutes les semaines, son Sensei lui a enseigné les principes suivants :

Les 5 principes du judo de Jigoro Kano

  1. Observez la situation, les personnes et l’environnement dans lequel vous vous trouvez.
  2. Prenez l’initiative, bougez de façon stratégique.
  3. Prenez connaissance de l’ensemble de la situation, agissez fermement.
  4. Sachez quand vous arrêter.
  5. Soyez toujours prêt au combat.

Les principes n’ont pas été enseignés à Kale ou aux autres jeunes tels que je les ai écrits ci-dessus, mais ils ont été intégrés aux enseignements et aux exercices hebdomadaires pour que les enfants sachent facilement quoi faire en situation de combat. Par exemple :

Principe #4 = N’essaie pas de jouer au héros. Retire-toi s’il le faut.

Principe #5 = Sois toujours prêt pour une chute.

Lorsque les 2 personnes se sont approchées de Kale, son cœur battait très fort. Il ne voyait que le blanc de leurs yeux. Les passe-montagnes qu’ils portaient cachaient leur nez, leur bouche, leur menton et leur cou. Il a remarqué que les 2 autres se tenaient près de portes de la voiture. Le moteur roulait toujours. À cet instant, un million d’idées se bousculaient dans sa tête. Ils veulent me voler. Ils vont prendre tout ce que j’ai. Est-ce qu’ils vont vouloir me battre? Prépare-toi à te battre. 

Ils lui ont demandé son portefeuille, son argent, son téléphone et son sac à dos. L’un d’entre eux s’est approché et l’a fouillé. Kale a légèrement levé ses bras. Ils ont trouvé son téléphone dans la poche sur sa poitrine, avec un billet de 20 dollars. Kale sentait l’adrénaline dans tout son corps, mais il est resté calme. En entraînement et en tournoi, la poussée d’adrénaline peut être intense, mais il ne faut pas se raidir, car l’adversaire pourrait le sentir et s’en servir contre soi. Le jeune a demandé à Kale de lui donner son sac à dos, ce qu’il a fait. Selon leur façon de parler et leur habillement, Kale a déduit qu’ils devaient être au secondaire, et qu’ils ne venaient probablement pas du coin.

Par après, l’idée lui est venue de courir, mais ils l’auraient sûrement rattrapé et plaqué au sol. Il n’aurait jamais pu courir plus vite qu’une voiture, et il était seul contre plusieurs.

Ils lui ont demandé son NIP. Kale leur a dit que son téléphone n’avait plus de batterie, rendant son NIP inutile. Ils ont accepté sa réponse et ont pris son sac à dos, son téléphone, sa carte bancaire et 20 $. Les 4 jeunes ont embarqué dans la voiture et sont partis. Ils n’ont jamais eu son NIP. S’ils l’avaient eu, ils auraient eu accès à tous ses renseignements personnels.

La voiture est partie à toute vitesse, mais Kale a eu le temps de bien regarder la plaque d’immatriculation. Il a commencé à courir, en passant à côté du centre communautaire et de nombreuses maisons en répétant le numéro de plaque dans sa tête.

Il a ouvert la porte et crié mon nom. J’ai descendu les marches en courant, en me demandant ce qui se passait. Kale cherchait frénétiquement un papier et un crayon pour écrire le numéro. Il était à bout de souffle. Je l’ai vu écrire CBDF 832.

Il m’a raconté ce qui lui était arrivé. J’ai regardé le bout de papier, puis lui. Dire que j’étais ébranlée serait un euphémisme. L’idée que ces jeunes auraient pu utiliser un couteau ou un fusil contre lui me coupait le souffle. Mon enfant adoré, que j’aime plus que tout au monde, aurait pu m’être enlevé. J’ai touché son visage.

Je lui ai demandé « Es-tu correct? »

Il m’a répondu « Oui, je vais bien ».

Je me rappelle encore son regard alors que nous étions dans la cuisine. Des gouttes de sueur perlaient sur son front et ses joues rouges. De toute ma vie, je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi brave.

J’ai aussitôt appelé la police.

Kale leur a fait un témoignage complet et une description. Ça lui a pris 1 h 30, peut-être plus. Les policiers ont dit qu’il leur avait fourni beaucoup plus de détails que la plupart des jeunes de son âge ne l’auraient fait. Certains sont en tel état de choc qu’ils ne se souviennent de rien. Il arrive qu’ils puissent à peine parler, d’autres souffrent d’un SSPT. Malgré tout, Kale était sous le choc cette nuit-là. Il est resté en état de choc pendant une semaine, tout comme mon mari et moi. Cependant, nous avons été chanceux. Le plus important, c’est que mon fils est revenu sain et sauf, mais il restera marqué pour toujours.

Le judo prépare les jeunes mentalement

Cette expérience a enclenché un processus de réflexion concernant la sécurité des jeunes. Tous les avertissements du monde n’auraient pas pu préparer Kale à cette nuit. Les leçons de piano hors de prix, les cours privés de natation ou de patin, les tuteurs ou les camps d’été n’ont été d’aucune utilité dans cette situation. Je crois que Kale a pu réagir de façon aussi calme principalement grâce au judo. L’entraînement psychologique, physique et mental derrière l’apprentissage d’un sport de combat est d’une grande valeur. C’est une question de survie. S’il n’avait jamais appris le judo, son état d’esprit aurait probablement été différent. Son apprentissage à un jeune âge a ancré en lui un calme intérieur en situation d’attaque ou de stress.

Alors que d’autres jeunes auraient pu paniquer, Kale a été capable de réfléchir et d’évaluer la situation. Je crois qu’il a été capable de garder son calme grâce au newaza et au randori qu’il pratique chaque semaine. Les mouvements du corps sont étudiés, observés et analysés. Chaque semaine, il travaille les projections et les placages sur ses coéquipiers, et ils lui rendent la pareille. Le judo est un art et une discipline. Lorsque vous devenez bon, vous apprenez à lire et à ressentir les mouvements des adversaires et vous développez une conscience physique et psychologique.

Selon moi, la plus grande valeur du judo en tant que sport récréatif, tant pour les adultes que les jeunes, est l’aspect mental : la capacité de réfléchir et l’utilisation intuitive des principes de Kano. Cette capacité est précieuse en situation de danger.

Peu importe les circonstances, le judo peut vous aider à vous défendre

Revenons à la question de départ concernant l’efficacité du judo en tant que méthode d’autodéfense. Il s’agit de l’une des principales motivations des jeunes adultes lorsqu’ils pensent s’inscrire à des cours de judo. En combat au corps-à-corps, sans arme ou sans avantage de poids, la réponse est oui, le judo est efficace. Lorsque les arts martiaux ont été créés, ils représentaient la seule façon de se défendre. Maintenant, les malfaiteurs sont souvent armés de couteaux ou d’armes à feu. Lors d’une attaque physique, un vaporisateur de poivre peu vous offrir une meilleure chance de vous enfuir si vous n’avez jamais fait d’entraînement de judo, mais avoir des connaissances en judo offre une meilleure chance de survie que si vous n’en avez pas. Plus vous connaissez de techniques de judo, plus vous pourrez vous défendre.

Si l’attaquant est armé, vos mains ne seront d’aucun usage contre son fusil. Si vous vous faites voler vos effets personnels, il est probablement plus prudent de donner vos bijoux, votre portefeuille ou votre sacoche. Ces objets sont remplaçables, contrairement à votre santé ou votre vie. Si quelqu’un essaie de vous tuer, de vous enlever ou de vous violer, c’est le temps de vous défendre avec tout ce que vous avez. Si vous vous battez pour sauver votre vie, le judo vous aidera sans aucun doute.

Pour les femmes, l’objectif de la plupart des cours d’autodéfense n’est pas de battre votre adversaire : ils enseignent plutôt des stratégies pour vous donner le temps de vous enfuir. Après avoir évalué l’expérience de Kale sous tous les angles, et en me mettant dans sa peau, j’en suis arrivée à la conclusion que peu importe votre âge ou votre sexe, la maîtrise du judo est un énorme avantage grâce au développement des réflexes physiques et psychologiques.

Le but de cette histoire

Plus tard ce même soir, j’ai demandé à Kale de vérifier que tous ses amis étaient bien retournés chez eux. Il a été sur l’ordinateur et leur a raconté ce qui lui était arrivé. Bien sûr, en entendant l’histoire, ils étaient tous sous le choc. Ils l’ont raconté à l’école et dans leurs cercles d’amis. Il y a eu énormément de soutien de ses amis et leurs parents, et ses professeurs, car Kale est un jeune extraordinaire et parce-que l’évènement s’est produit dans notre quartier habituellement tranquille. Ils l’ont aidé à remplacer ses notes et ses livres d’école, et mon mari, Mark, lui a offert un nouveau téléphone. Il y a eu de nombreuses conversations constructives avec ses amis, qui l’ont dit à leurs parents.

Au cours des semaines qui ont suivi, Mark et moi avons raconté cette histoire des dizaines de fois. La raison pour laquelle nous avons partagé cette histoire est pour permettre à nos amis de l’utiliser pour entamer une conversation sur la sécurité avec leurs enfants. Une anecdote mettant en scène quelqu’un que vous connaissez est mieux reçue par les enfants. Nous voulons que les enfants de nos amis, notre famille et nos voisins soient en sécurité, loin du danger. En mettant mon histoire à l’écrit, j’espère atteindre et aider d’autres familles. Peut-être feront-ils les démarchent pour s’inscrire à un cours d’art martial (Mark et moi avons essayé d’autres arts martiaux, et bien évidemment, le judo est notre préféré). Pour ceux qui pratiquent déjà le judo, j’espère que ce récit les inspirera à continuer.

Bonnes nouvelles de la police

Lorsque j’ai terminé l’écriture de cet article, j’ai reçu un appel de l’agent responsable du dossier. Ils ont retrouvé le sac de Kale. La nuit de l’incident, les policiers ont vérifié le numéro de plaque d’immatriculation et ont découvert que la voiture avait été volée. Les auteurs de ce méfait ont également volé une deuxième voiture. Quelques jours plus tard, les policiers ont vu cette deuxième voiture dans une station-service. Elle a éveillé leurs soupçons, car la fenêtre arrière était défoncée. Le conducteur et le passager ont été arrêtés et ont subi un interrogatoire. Le sac de Kale se trouvait sur la banquette arrière, avec d’autres objets volés à d’autres victimes. En questionnant les suspects, les policiers ont pu localiser la première voiture. Le numéro d’immatriculation correspondait parfaitement avec ce qu’avait dit Kale. Tout était lié. Les voleurs étaient âgés de 16 à 20 ans. Ils ont été menottés, arrêtés et accusés.

On nous a demandé d’aller au poste de police pour identifier le sac et autre possession. Kale a pu tout récupérer, à l’exception de son téléphone cellulaire et son 20 $. Lorsque nous avons quitté le poste, nous marchions bras dessus, bras dessous. J’étais tellement fière de lui.

Kale nous a dit qu’il avait toujours cru qu’il aurait plus peur dans une telle situation. Non seulement il a eu moins peur qu’il ne l’aurait cru, mais il s’est rapidement remis de sa mésaventure. L’incident l’a rendu plus fort. J’avais inscrit Kale au judo principalement pour la mise en forme et la discipline, mais il a appris beaucoup plus que ça.

Ce blogue est dédié à la communauté des senseis qui transmettent leur sagesse et leur expertise de génération en génération. Ce que vous enseignez est encore plus précieux que vous ne le croyez.

 

 

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com