Les judokas canadiens s’illustrent des deux côtés de l’Atlantique

19
mai
2012

Montréal, 19 mai 2012  – Les judokas canadiens ont connu une autre bonne journée, samedi, à la Coupe du monde de San Salvador, en décrochant six médailles. Sergio Pessoa s’est également illustré de l’autre côté de l’Atlantique. Le Québécois a remporté la médaille d’argent chez les moins de 60 kg à la Coupe européenne d’Orenbourg, en Russie.

À San Salvador, Alix Renaud-Roy a obtenu son meilleur résultat en Coupe du monde en méritant la médaille d’argent chez les moins de 70 kg. Elle a vaincu la Guatémaltèque Jennifer Ortiz et la Salvadorienne Veronica Mendoza pour se retrouver en grande finale. L’Autrichienne Bernadette Graf a eu le meilleur sur la Québécoise en ronde ultime.

« Je suis particulièrement contente de mon combat contre la Salvadorienne. J’ai bien travaillé au sol ce qui m’a permis de gagner par clé de bras, a raconté Renaud-Roy. En finale par contre ça ne s’est pas passé comme je le voulais. Comme la semaine dernière à Miami, le combat a été serré contre l’Autrichienne. J’ai fait de petites erreurs et elle a contré une de mes attaques à la fin pour marquer ippon. »

Dans la même catégorie, Sarah-Myriam Mazouz a remporté une médaille de bronze. Après avoir subi la défaite à son premier combat contre Bernadette Graf, elle a signé des victoires par ippon face aux Salvadoriennes Jocelyn Abarca et Veronica Mendoza.

Toujours chez les moins de 70 kg, Yacinta Nguyen-Huu a fini cinquième. Après s’être inclinée face à Veronica Mendoza, elle a remporté son combat au repêchage face à la Guatémaltèque Jennifer Ortiz. Elle a ensuite subi la défaite face à l’Équatorienne Vanessa Chala.

Du côté masculin, Guillaume Perrault a mis la main sur la médaille d’argent chez les moins de 90 kg. Des victoires contre le Salvadorien Diego Mendez et le Canadien Emin Sheykhislyamov lui ont permis d’accéder à la finale. En ronde ultime, le Russe Sergey Kozel l’a vaincu par ippon.

« Après un premier combat assez facile, Guillaume affrontait un autre Canadien. C’était plus stressant et plus difficile comme combat puisque les deux s’entraînent régulièrement ensemble, a noté l’entraîneure Marie-Hélène Chisholm. En finale, Guillaume a commencé en force. C’est lui qui dominait son adversaire dans la première minute et demi, mais il s’est fatigué par la suite. Il a fait une petite erreur et le Russe en a profité pour lui faire une clé de bras. » 

Emin Shekhislyamov et Dilyaver Sheykhislyamov ont quant à eux conclu la compétition chez les moins de 90 kg avec des médailles de bronze. Ils ont tous deux récolté des fiches d’une victoire et une défaite.

Chez les moins de 81 kg, Scott McGrandle a également mérité une médaille de bronze. Après avoir remporté ses combats contre le Guatémaltèque Osman Estrada et le Salvadorien Juan Diego Turcios, il s’est incliné en demi-finale contre l’Américain Anthony Sanguimino. McGrandle s’est repris de belle façon à son dernier combat en récoltant une victoire par ippon face au Salvadorien Raymundo Candray.

Sergio Pessoa s’illustre à Orenbourg

Pour sa part, Sergio Pessoa a gagné ses trois premiers affrontements à la Coupe européenne d’Orenbourg, en Russie, avant de s’incliner en finale.

Le Québécois a réussi un ippon contre ses deux premiers adversaires, les Russes Dzheykhun Eyyubov et Elnur Ali Ogly Badirkhanov. Il s’est ensuite imposé par waza-ari face à l’Ouzbek Ulugbek Azizov.

Le Russe Dmitriy Kulikov a cependant surpris Pessoa en finale.

« J’ai projeté le gars pour ippon, mais les arbitres ne me l’ont pas donné. Ils ont jugé waza-ari. Il a repris le rythme par la suite et il m’a projeté à la fin alors qu’il restait environ 50 secondes », a expliqué Pessoa.

« Ça aurait dû être terminé à la deuxième minute. Je l’ai projeté pour ippon, il n’y a aucun doute. C’était n’importe quoi l’arbitrage. Tout le monde a vu que c’était ippon, le gars est tombé sur le dos. »

Pessoa était donc satisfait et un peu déçu à la fois. « J’ai bien géré mes trois premiers combats. En finale, je n’ai pas réussi à faire la même chose, alors que je menais par waza-ari. »

« J’ai quand même fait de bons combats et c’est ce qui est important. Peu importe ce qui arrive avant les Jeux de Londres, c’est vraiment la journée olympique qui va compter. »

Dimanche, les Canadiens Amy Cotton (-78 kg), Kelita Zupancic (-70 kg), Alexandre Émond (-90 kg) et Antoine Valois-Fortier (-81 kg) s’exécuteront à leur tour sur les tatamis d’Orenbourg.

Sasha Mehmedovic, qui s’est blessé au coude droit aux Championnats panaméricains, a décidé de jouer de prudence et de ne pas prendre part à la compétition.

 

-30-

 

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

 

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com