Open de Hong Kong : une récolte de bronze et d’expérience

1
décembre
2019

Montréal, 1er décembre 2019 (Sportcom) – Les performances de Constantin Gabun, Kelly Taylor et Alexandre Arencibia ont permis à la délégation canadienne de judo de conclure son périple asiatique en récoltant trois médailles de bronze à l’Open de Hong Kong, qui prenait fin dimanche.

Gabun a été le premier à se signaler chez les Canadiens. En action chez les moins de 73 kg lors de la journée de samedi, le judoka de 21 ans a bien commencé son tournoi en remportant ses deux premiers combats par ippon face à Pak Ming Issac So et Kin Sang Po, tous deux de Hong Kong.

Une erreur commise lors de son duel suivant contre le Kazakh Madiyar Sembayev est toutefois venue mettre un terme à ses espoirs de médaille d’or. « Son combat se déroulait très bien, mais il a voulu en finir trop vite avec un ippon. Lorsqu’il a tenté d’engager sa technique, son adversaire a rapidement réagi et en a profité pour contrer et l’emporter », a expliqué l’entraîneur Jean-Pierre Cantin qui a ensuite vu son protégé remporter la finale de bronze contre Choijilsuren Ganbold, de la Mongolie.

« Il a été sans bavure. C’est un combat qui représente bien sa progression des derniers mois et c’est encourageant pour lui. »

À sa première présence sur le tatami depuis une blessure au coude subie plus tôt cette année, Kelly Taylor (-57 kg) est elle aussi montée sur la troisième marche du podium, samedi, en remportant trois de ses quatre affrontements.

« Son coude lui faisait encore mal, mais elle a réussi à surmonter ses craintes et gagner son premier combat. Ensuite, plus elle avançait, mieux ça allait. Ce sont de belles victoires pour elle et ça lui donnera certainement un regain de confiance », a souligné Cantin au sujet de la performance de Taylor, qui a subi son unique défaite contre la Sud-Coréenne et future championne, Youjeong Kwon.

Dimanche, Alexandre Arencibia est venu clore un week-end faste pour le Canada en terminant troisième chez les moins de 81 kg. Après s’être facilement défait de ses deux premiers opposants, le Québécois a dû s’avouer vaincu lors de la demi-finale, où il avait rendez-vous avec l’éventuel médaillé d’argent, le Russe David Gabaidze. Il a toutefois terminé sa journée sur une bonne note en vainquant Abdullah Alkhuzam, du Koweït.

« Alexandre a fait de bonnes choses aujourd’hui. Il a été battu par un adversaire de taille, mais il a su se ressaisir pour remporter une médaille. C’est un bon tournoi pour lui, il est encore très jeune et ce sera bénéfique pour la suite de son parcours », a mentionné l’entraîneur.

Coralie Godbout a été la seule autre Canadienne à obtenir un classement lors de cette compétition. Après avoir récolté une victoire et une défaite, la représentante canadienne s’est inclinée en finale de bronze chez les moins de 78 kg face à Shu Huei Hsu Wang, de Taïpei.

« Il faut voir au-delà des résultats »

Cinq autres Canadiens prenaient part à l’Open de Hong Kong au cours de la fin de semaine. Du lot, seuls Justin Lemire (-73 kg) et Martin Penchev (-81 kg) sont parvenus à remporter leur premier combat, avant d’être éliminés au tour suivant.

Keagan Young (-81 kg), Jérémie Blain (-81 kg) et Julien Frascadore (-66 kg) ont quant à eux subi la défaite d’entrée de jeu et n’ont pu poursuivre leur parcours.

Même s’il concède qu’il aimerait « toujours avoir plus de médailles », Jean-Pierre Cantin croit que les résultats en compétition ne font pas foi de tout.

« Souvent, les gens oublient le travail et la préparation qui mène jusqu’au tournoi. Nous nous sommes entraînés pendant près de deux semaines au Japon avant d’arriver à Hong Kong et je suis fier de la façon dont nos athlètes ont travaillé. Ce sont tous des juniors assez jeunes et notre but premier était de prendre de l’expérience. Maintenant, c’est chose faite. »

Les membres de la formation canadienne seront de retour au pays en début de semaine. Ils pourront profiter d’une période de repos bien méritée, après quoi ils reprendront l’entraînement en vue de poursuivre leur progression.

« J’ai déjà hâte de voir les résultats au retour. Souvent, c’est assez long d’assimiler tout ce qu’ils ont appris dans cette courte période de temps et de le reproduire sur le tatami. Ce sera intéressant de voir la façon dont ils vont réagir à leur retour et d’observer les améliorations », a conclu Cantin.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :
Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
[email protected]

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com