Pratiquer le judo au-delà du 60e parallèle

9
mai
2017

Montréal, 9 mai 2017 – Les Territoires du Nord-Ouest seront représentés par une délégation de cinq judokas aux Championnats canadiens de judo présentés par biosports.team, du 25 au 28 mai, à Calgary. Leur entraîneur Mario Desforges a travaillé d’arrache-pied pour amener ses cinq protégés à la plus grosse compétition nationale de l’année. Pratiquer le judo en région éloignée comporte son lot de défis.

Chloé Malin, 15 ans, fera partie des représentants du territoire. Elle rêve d’une place sur l’équipe nationale. Desforges l’a initiée au judo à l’âge de cinq ans. La jeune fille a développé une passion inouïe pour son sport, et contrairement à plusieurs de ses camarades de Yellowknife, elle a choisi de ne pratiquer que lui.

« L’une des difficultés aux Territoires du Nord-Ouest, c’est que nous n’avons pas une grande population et beaucoup de sports sont offerts. Le bassin de jeunes est donc dilué entre les choix qui s’offrent à eux et plusieurs pratiquent beaucoup de sports à la fois. C’est plus difficile de développer des athlètes de haut niveau ainsi », explique l’entraîneur.

Les judokas qui désirent poursuivre leur carrière se frappent aussi à un obstacle monétaire. Ils doivent régulièrement faire cinq, sept, dix heures de voiture pour se rendre aux compétitions les plus proches. Et ça, c’est quand ils ne sont pas contraints de prendre l’avion.

« Nous n’avons pas accès facilement à un circuit de compétitions qui permet aux jeunes de prendre l’expérience nécessaire pour se mesurer aux meilleurs. Nous n’avons pas non plus de programmes de bourses pour aider financièrement les athlètes. Une saison de judo coûte très cher quand tu habites en région éloignée », indique Mario Desforges.

Malgré tout, c’est possible pour des athlètes comme Chloé Malin de rêver à une carrière internationale. La fille de Mario Desforges, Gabrielle, est d’ailleurs montée sur le podium des Championnats canadiens chez les moins de 63 kg en 2013. Elle faisait partie des deux judokas qui ont marqué l’histoire des Territoires du Nord-Ouest en remportant les premières médailles au niveau national.

Gabrielle Desforges a ensuite été sélectionnée pour s’entraîner au Centre national d’entraînement de Judo Canada à Montréal.

« Elle a prouvé que c’est possible d’atteindre l’équipe nationale même en étant originaire d’une petite communauté de judo. C’est un bon exemple pour Chloé qui rêve d’aller le plus loin possible », dit l’entraîneur.

Pour permettre à ses protégés d’être compétitifs sur la scène canadienne, Mario Desforges a mis en place un programme sport-études. Ils sont sur les tatamis cinq jours par semaine et doivent ajouter trois séances de musculation à leur horaire.

« J’ai monté un programme quand même sérieux. Les jeunes voient que ça fonctionne. Ils doivent travailler fort pour pouvoir gagner contre les judokas de l’extérieur, mais ils aiment ça. Je n’ai pas un gros groupe, mais mes jeunes sont motivés », affirme celui qui est aussi président de l’Association de judo des Territoires du Nord-Ouest.

Depuis deux ans, ses judokas peuvent participer à une compétition à la maison. « On appelle la compétition que j’ai créée le Arctic Open. Ça donne le goût aux jeunes athlètes de niveau régional de faire de la compétition. On peut ensuite leur dire qu’il y a de plus grands événements ailleurs et qu’ils pourront y participer s’ils travaillent », explique l’entraîneur.

La très jeune délégation des Territoires du Nord-Ouest sera certainement à surveiller lors des Championnats canadiens 2017 présentés par biosports.team. Ils y seront pour prendre de l’expérience et s’amuser. C’est le plus important selon Desforges.

-30-

 

Site Internet des Championnats canadiens de judo présentés par biosports.team  : www.judonationals.org

Pour regarder les compétitions en direct

Information :
Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
(514) 668-6279
[email protected]

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com