Notre Histoire

LE COMMENCEMENT

Jigoro Kano a fondé le judo en 1882 au Japon en combinant les techniques et les philosophies de plusieurs écoles de jujitsu.

Au Canada, le judo a commencé avec la création des premiers dojos dans la région de Vancouver dirigés par des Sensei (professeurs) d’origine japonaise.

Certains indices donnent à croire qu’on aurait pratiqué le judo à Vancouver dès 1910. Toutefois, le premier dojo canadien dûment documenté fut établi en 1924 par Shigetaka Sasaki, le père du judo canadien.

La mise à l’entraînement du détachement de la GRC, avec des visées de ceinture noire pour bon nombre des officiers, marqua le début d’un engouement pour le judo à l’extérieur de la communauté japonaise. En 1933, quelques Occidentaux prenaient part aux tournois à Vancouver de printemps et d’automne; d’autres, bien plus nombreux, y assistaient en tant que spectateurs intéressés.

En 1936, Jigoro Kano se rendit à Berlin pour renouveler ses représentations devant le CIO. Il fit d’abord escale au Canada, où il choisit Shigetaka Sasaki pour l’accompagner dans cette mission cruciale.

Le maître Jigoro Kano au Lac Louise, en compagnie de Shigetaka Sasaki. Les deux hommes sont en route pour Berlin, afin d’assister à la réunion du Comité international olympique et aux Jeux de 1936.

Le judo soulevait de plus en plus d’intérêt dans le public et commençait à prospérer. Mais il subit alors un revers de fortune. L’entrée du Japon dans la Seconde Guerre mondiale en 1941 allait replonger les Canadiens d’origine japonaise – et le judo – des dizaines d’années en arrière. Cette année-là, on procéda à la fermeture de tous les clubs.

Peu de temps après le bombardement de Pearl Harbor par les Japonais le 7 décembre 1941, le gouvernement canadien, désormais en guerre avec le Japon, décrète que tous les Japonais d’origine résidant en Colombie-Britannique doivent évacuer une zone de 100 milles le long du littoral du Pacifique. On invoque de prétendues menaces à la sécurité militaire. Les Canadiens japonais déplacés ouvrent des dojos là où ils se réinstallent, ce qui va engendrer la propagation du judo dans diverses régions du Canada.

Les dojos d’après-guerre ouvrent à l’est des Rocheuses à partir du milieu des années 40, à la faveur des déplacements des judokas de la C.-B. qui acceptent n’importe quel emploi ailleurs au Canada pour échapper aux camps de détention avec une famille intacte. Comme les Japonais d’origine restent interdits de séjour sur la côte ouest jusqu’en 1949, la réouverture des dojos dans cette région doit attendre les années 50, soit presque une décennie. Voilà qui explique pourquoi le centre du judo se déplace de Vancouver à Toronto, où se sont réinstallés bon nombre des évacués.

Elles abondent les histoires de petits clubs fondés par des hommes désintéressés qui avaient appris leur judo en Colombie-Britannique, l’avait soigneusement entretenu tout au long de la guerre et s’étaient ensuite disséminés partout au pays comme des graines éparpillées par le vent. Chaque graine engendrait un arbre, qui donnait d’autres graines, qui engendraient d’autres arbres.

Glynn A. Leyshon
Auteur de la première édition de Judoka L’Histoire du Judo au Canada

Les noms de nos senseis sont ceux des pionniers du judo au Canada, dont l’abnégation se trouve à la base de nos rêves olympiques et ceux des générations futures. Sasaki, Hatashita, Takahashi, Senda, Sakai, Okimura, Kuramoto, Mukai, Mitani, Kimura, Kamino, et Doi ne sont que quelques-uns de ceux qui ont laissé un héritage d’engagement envers les principes du judo que l’on voit dans les dojos canadiens d’aujourd’hui. C’est cependant plus qu’une histoire d’enseignement du judo et de succès en compétition ; il s’agit aussi d’une histoire de force de caractère et de résilience formidable ; il est aussi un hommage à la force et au pouvoir de l’esprit humain.

Brad Farrow, 2019
Onze fois champion canadien
Trois fois membre de l’équipe olympique – 1976, 1980, 1984

NOS FAITS MARQUANTS

  • 1924  Fondation du premier dojo permanent au Canada appelé à l’époque Tai Iku Dojo, fondé par Steven Shigetaka Sasaki le « père du judo canadien ».
  • 1932  Première visite au Canada du professeur Jigoro Kano.
  • 1956  Création et reconnaissance par la FIJ de la Fédération canadienne de judo (Canadian Kodokan black belt association) les réunions passent du japonais à l’anglais & le premier Canadien (Bernard Gauthier) à participe aux championnats du monde.
  • 1959 Premiers championnats canadiens de judo tenus à Winnipeg au Manitoba. Fred Matt de la Colombie-Britannique est devenu le premier champion national & Elaine McCrossan a été la première femme au Canada à être promue ceinture noire & première compétition internationale féminine à Hata shita Dojo.
  • 1964  Le judo se joint aux Jeux olympiques de Tokyo et Doug Rogers remporte une médaille d’argent et devient le premier héros du judo au Canada.
  • 1965  Doug Rogers remporte la première médaille (bronze) pour le Canada aux championnats du monde.
  • 1968  Hiroshi Nakamura arrive à Montréal en provenance du Japon, il est devenu l’un des entraîneurs les plus titrés de l’histoire du judo au Canada et en 2019 est intronisé au le Temple de la renommée du COC.
  • 1972 à Munich, Raymond Damblant est devenu le premier Canadien à arbitrer aux Jeux olympiques.
  • 1976  Jeux olympiques de Montréal & la première édition d’un championnat national féminin
  • 1977  CKBBA, également connu sous le nom de « Judo Canada », ouvre un bureau à Vanier, Claire Potvin est la première directrice générale.
  • 1980 1er championnat du monde féminin à New York, Tina Takahasi se classe cinquième chez les moins de 48 kg.
  • 1981  Phil Takahashi et Kevin Doherty remportent des médailles de bronze aux Championnats du monde.
  • 1984  Mark Berger remporte une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Los Angeles & Tina Takahashi remporte une médaille d’or aux Championnats du monde universitaires en Corée.
  • 1988  Eddie et Pier Morten remportent des médailles de bronze aux Jeux paralympiques de Séoul, en Corée du Sud, devenant la toute première médaille paralympique en judo pour le Canada & le judo féminin est présent aux Jeux olympiques de Séoul en tant que sport de démonstration, Sandra Greaves est la première Canadienne a y participer.
  • 1992  Le judo féminin rejoint le programme olympique de Barcelone et un jeune Nicolas Gill remporte sa première médaille olympique.
  • 1993 Sous la direction de Jim Kojima, Hamilton, accueille pour la première fois au Canada les championnats du monde, Nicolas Gill y remporte sa première de trois médailles en championnats du monde.
  • 1994 Andrée Ruest devient la première femme présidente d’association provinciale au Canada (Québec)
  • 1996  Le Canada accueille les Championnats du monde universitaires à Jonquière, Québec. Nicolas Gill remporte une médaille d’or.
  • 1998  Pour la première fois, les championnats nationaux seniors comportent une épreuve de Kata.
  • 1999  Le Canada accueille la première édition des World Master athlete Judo Championships. La création canadienne a été gérée par Liz Roach de l’Ontario et a parcouru le monde pendant 12 ans.
  • 2000  Nicolas Gill remporte une médaille d’argent aux Jeux olympiques & Pier Morten remporte une médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Sydney, en Australie.
  • 2008  Marie-Hélène Chisholm est devenue la première femme à occuper à temps plein le poste d’entraîneure nationale adjoint de l’équipe féminine.
  • 2012  Antoine Valois-Fortier remporte une médaille de bronze aux JO de Londres.
  • 2013  Jessica Klimkait et Louis Krieber-Gagnon sont devenus champions du monde cadet à Miami, États-Unis
  • 2013  Kyle Reyes devient le premier champion du monde junior du Canada à Ljubljana, Slovénie
  • 2014  Catherine Beauchemin-Pinard remporte une médaille de bronze aux Championnats du monde juniors elle est la seule Canadienne à remporter deux médailles à cet événement
  • 2014  Peu de temps après que Judo Canada a ouvert son CNE de classe mondiale à l’INS-Q, Antoine Valois-Fortier remporte sa première médaille mondiale. Il détient actuellement une médaille olympique et 3 médailles en championnats du monde.
  • 2016  Le bureau national déménage à Montréal pour se rapprocher du CNE.
  • 2018  Priscilla Gagné écrit l’histoire en étant la première femme à remporter une médaille (bronze) aux Championnats du monde paralympiques à Odivelas, Portugal & Keagan Young remporte une médaille de bronze aux Jeux olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires.
  • 2019 Christa Deguchi devient la toute première Canadienne championne du monde senior.

Vous pouvez en apprendre plus sur l’histoire du judo au Canada dans le livre JUDOKA L’HISTOIRE DU JUDO AU CANADA disponible sur notre site Web.

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com