Sergio Pessoa défait à son premier combat

28
juillet
2012

Londres, 28 juillet 2012 (Sportcom) – Premier judoka canadien en action au tournoi des Jeux olympiques de Londres, Sergio Pessoa (-60 kg) a été défait à son premier combat, en prolongation, contre Yerkebulan Kossayev (Kazakhstan). Après les 3 minutes de temps supplémentaires où aucun judoka s’était imposé, les arbitres ont donné la victoire au Kazakh.

 Avec environ une minute à faire en prolongation, Pessoa a reçu une pénalité qui n’a toutefois pas donné de point à son adversaire. Par contre, c’est ce qui a fait pencher la balance en faveur de Kossayev selon le Québécois.

 « Quand tu as une pénalité en prolongation, c’est sûr qu’ils vont donner la victoire à l’autre. Il restait un peu moins d’une minute et j’ai essayé de faire des attaques », a commenté Pessoa, qui avait profité d’un laissez-passer en première ronde. « L’arbitre a trouvé que mon attaque manquait de conviction. Je ne sais pas pourquoi j’ai été pénalisé, car ce n’est pas mon genre de faire semblant d’attaquer. »

 Pendant le temps réglementaire, le Québécois a bien tenté d’immobiliser le Kazakh à quelques occasion, mais sans succès.

« Nous essayions tous les deux des choses, mais personne ne parvenait à marquer. Je m’attendais à un combat comme ça, car ce gars-là fait du judo qui est très fermé. Je ne voulais pas trop ouvrir mon jeu non plus, car il pouvait être dangereux dans ses attaques. Par contre, je sentais que j’étais meilleur que lui à la fin. Ma performance a été bonne, je n’ai pas fait d’erreur, sauf celle de toujours essayer la même technique. Il n’y a pas de combats faciles aux Jeux olympiques », a poursuivi celui qui est 26e au classement mondial.

Pessoa a continué à avoir un léger avantage jusqu’au début  de la prolongation avant que son adversaire ne retrouve le rythme, un changement qui a été bien perceptible sur le visage de l’entraîneur Sergio Pessoa père, qui était aux abords du tatami.

« Sergio (fils) aurait pu gagner ce combat s’il avait été un petit peu plus agressif. Il faut aussi impressionner les arbitres, car un combat serré comme ça, ça peut jouer. Sa pénalité était méritée, mais l’autre aurait dû recevoir des pénalités de non-combativité dans le temps réglementaire », a commenté le paternel.

Malgré sa grande déception de n’avoir combattu que 8 minutes à ce tournoi olympique, l’athlète ne s’est pas défilé lorsque le moment est venu d’expliquer les causes de sa défaite.

« Le judo, c’est comme ça dans les combats serrés. C’est une déception pour moi, mais je vais continuer le travail qui a été commencé il y a plusieurs années. Je continue d’avancer au classement mondial et mon judo progresse bien. C’est sûr qu’à Rio je vais être meilleur qu’aujourd’hui. C’est sûr! » a poursuivi celui qui a subi deux blessures graves au cours des quatre dernières années.

« Mon côté père fait en sorte que l’on veut toujours que son fils gagne. Du côté de l’entraîneur, c’est quatre ans de travail et c’est une déception. Ses deux blessures survenues dans les dernières années ont fait en sorte qu’il n’était pas à 100% dans sa préparation », a conclu Sergio père, lui aussi un Olympien, alors qu’il avait représenté le Brésil.

Sasha Mehmedovic (-66 kg) sera en action dimanche, alors qu’il sera opposé à Carlos Figueroa du El Salvador.

 

 

-30-

 

 

Rédaction : Sportcom pour Judo Canada

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com