Shady El Nahas troisième grâce à une technique secrète

26
octobre
2019

Shady El Nahas Crédit : Mayorova Marina

Montréal, 26 octobre 2019 – Il était le seul judoka canadien en lice au dernier jour du Grand Chelem d’Abou Dabi et Shady El Nahas a fait en sorte de ne pas passer inaperçu. Samedi, l’Ontarien a remporté une médaille de bronze chez les moins de 100 kg alors qu’il a surpris le Pakistanais Hussain Shah Shah, seulement une trentaine de secondes après le début de cet ultime affrontement.

Inspiré de son compatriote Arthur Margelidon qui avait été médaillé d’argent la veille dans la catégorie des moins de 73 kg, le Canadien s’est étendu au sol pour ensuite rouler sur son adversaire qui a perdu le contrôle, ce qui a été suffisant pour marquer un ippon.

« Ça fait quelques mois que je m’entraîne à pratiquer cette technique secrète. Je suis grand, alors personne ne peut la voir (lorsque je l’amorce). Elle fonctionne vraiment bien et j’ai gagné deux combats de cette façon. Ça s’est bien passé! Nicolas (Gill, l’entraîneur) m’avait dit d’être patient, j’ai vu l’ouverture et ç’a marché! »

Au combat précédent, en demi-finale, El Nahas s’est incliné en demi-finale contre le Sud-Coréen et éventuel médaillé d’or, Cho Guham, champion du monde 2018.

« C’était la troisième fois que je l’affrontais et à chaque fois, c’est de plus en plus serré. Nous avons fait 3 minutes en prolongation et j’ai perdu par accumulation de pénalités. Je m’améliore contre lui et la prochaine fois sera ma chance. Chaque médaille et chaque point sont importants pour se qualifier pour les Jeux olympiques, alors je suis resté motivé pour mon dernier combat », a ajouté l’athlète qui croit qu’il montera au troisième rang mondial du classement de qualification olympique dans sa catégorie.

Plus tôt, El Nahas avait vaincu par ippon, dans l’ordre, le Polonais Oleksii Lysenko, le Néerlandais Simeon Catharina et l’Allemand Philipp Galandi.

« Ces résultats sont la continuité du travail », a reconnu l’entraîneur Nicolas Gill. « Le Pakistanais était un peu la surprise du jour et on ne l’attendait pas là. Je le connaissais quand même bien et la stratégie était simple de notre côté. Le style de Shady convenait bien à trouver des solutions contre lui et c’est ce qui s’est produit. Tout le crédit lui revient. »

Gill a dressé un bilan positif de l’équipe canadienne qui reviendra des Émirats arabes unis avec une médaille d’argent, une de bronze et une cinquième place.

« Le groupe d’athlètes que nous avions ici avait besoin de points pour être dans le Top-8 (mondial), plus que pour consolider leur sélection olympique. Être une tête de série aux Jeux olympiques, ce serait un avantage pour éviter les favoris avant les quarts de finale. C’est primordial! »

-30-

Rédaction : Sportcom pour Judo Canada

Informations :
Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
(514) 668-6279
[email protected]

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com