Une superbe 5e place pour Antoine Bouchard !

7
août
2016

Montréal, 7 août 2016 – Antoine Bouchard a foulé les tatamis olympiques non moins de six fois aujourd’hui, à l’Aréna Carioca 2 de Rio, pour en ressortir au 5e rang dans la catégorie des moins de 66 kg. Un résultat provoqué par quatre énormes victoires et deux défaites, dont la dernière, dans le combat pour la médaille de bronze.

Pour y arriver, le judoka de 21 ans, originaire de Jonquière, a réussi à mettre hors de sa route respectivement les troisième et deuxième meilleurs athlètes au monde de sa catégorie. Une première fois lors de la ronde des seizièmes de finale, contre le Russe Mikhail Puliavev, puis à son premier affrontement de repêchage, vis-à-vis Davaadorj Tumurkhuleg, de Mongolie.

«J’ai vraiment réussi à sortir des bonnes têtes de série, sans aucun doute les deux plus grandes victoires de ma carrière, a souligné Bouchard. C’est sûr que ça fait mal de perdre, mais je suis fier de ce que j’ai fait.»

Chronologiquement, Antoine Bouchard a gagné ses trois premiers combats pour ensuite être vaincu en quart de finale par le Slovène Andrian Gomboc, qui a également terminé cinquième du tournoi.

Ayant accès au repêchage vers les médailles de bronze, il a gagné le premier affrontement contre son adversaire Mongole. Un athlète contre qui il avait perdu deux fois auparavant en deux rencontres.

«Je savais un peu ce qu’il allait faire. Quand il a eu son premier shido, ça m’a donné un «boost» d’énergie. C’est ça aussi qui a fait changer sa stratégie pour qu’il soit plus offensif», a décrit Antoine Bouchard.

Finalement, Bouchard s’est incliné dans cette ultime finale de bronze contre le triple champion du monde et médaillé olympique de bronze à Londres en 2012, le Japonais Masashi Ebinuma. Ce dernier est donc reparti avec la médaille de bronze de Rio 2016 également.

Le style unique de judo exécuté par Bouchard a su mystifier ses adversaires tout au long de la journée, donnant un avantage au Canadien qui en a tiré profit avec une détermination impressionnante. Le plan de match constant, combat après combat, misant sa technique de prédilection, le uchi-mata, a porté fruit.

«Pendant que je me battais, je ne réalisais pas ce qui se passait, j’étais vraiment concentré. Je ne m’attardais pas à ce que j’avais fait, je pensais à ce que j’avais à faire pour obtenir une médaille», a-t-il expliqué.

Le podium de la catégorie des moins de 66 kg a été comblé par l’Italien Fabio Basile, la grande surprise de la journée, qui a remporté les grands honneurs, aux dépens du champion du monde en titre, médaillé d’argent, le Sud-Coréen Baul An. La deuxième médaille de bronze a été remise à Rishod Sobirov, de l’Ouzbékistan.

Écatarina Guica perd à son premier combat contre une des médaillées de bronze

La journée de la Montréalaise Écatrina Guica a quant à elle été plus courte, voyant son parcours olympique interrompu après son premier affrontement. Confrontée à la Russe Natalia Kuziutina, 7e au monde et double médaillée de bronze aux Championnats du monde, la judoka s’exécutant chez les moins de 52 kg a perdu par deux yuko, malgré une amorce de combat très déterminée. Son adversaire s’est d’ailleurs avérée une des deux médaillées de bronze du tournoi.

Vis-à-vis une gauchère, tout comme elle, Ecatarina Guica a expliqué ses difficultés techniques. «Même quand j’avais sa main gauche,c’était vraiment difficile pour moi de réussir à placer la mienne et ouvrir un peu. Elle m’a croisée comme une droitière, ce qui m’a surprise. J’avais de la misère à imposer mon judo.»

Confrontée à une présence olympique de seulement quatre minutes, la judoka de 22 ans a tout de même réussi à relativiser la situation. «Quatre ans ne se résument pas seulement à la journée des Jeux. Il y a toute la route pour y arriver, surtout les deux derniers mois où on s’est focalisés sur la préparation, sur développer notre judo, je me sens vraiment meilleure qu’avant», a-t-elle sagement conclu.

Majlinda Kelmendi, porte-drapeau du Kosovo à la cérémonie d’ouverture, a été couverte d’or dans cette catégorie. L’Italienne Odette Giuffrida a mérité la médaille d’argent. Finalement, Misato Nakamura, a mis la main sur le bronze.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada
Information : 514-990-0966 | 1-866-990-0966

© 2017 Canadian Kodokan Black Belt Association, Tous droits réservés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com